Cannes déroule le tapis rouge pour Daniel Deusser et Bingo Ste Hermelle

Quelle soirée! À l’issue d’un barrage de haut vol, Daniel Deusser a remporté le Grand Prix du Longines Global Champions Tour de Cannes. Avec son Selle Français Bingo Ste Hermelle, l’Allemand a déroulé un second tour imbattable. Il a devancé Spencer Smith et l’explosif Theodore Manciais ainsi que Ben Maher, en selle sur l’exceptionnel Faltic HB, qui s’est promené sur les parcours de Cannes. Meilleur Tricolore, Kevin Staut a pris la sixième place avec la très jeune Dialou Blue PS.



Voilà du sport comme on l’aime. Ce soir, à Cannes, à l’occasion de la septième étape du Longines Global Champions Tour, l’Allemand Daniel Deusser n’a laissé aucune place à la concurrence. Parti en ouvreur d’un barrage à six, le quadragénaire a serré les virages, augmenté l’amplitude de son Bingo Ste Hermelle, galopé à vive allure vers le dernier et ce, sans jamais le reprendre, ou presque. À la fin de ce second tour, il était naturel de se demander si le couple était battable, tant le tracé semblait impossible à améliorer. Finalement, la réponse a été rapidement donnée: non, ce soir, nul n’a pu devancer l’Allemand et son Selle Français, auteurs d'un chronomètre de 34''62. Le couple a ainsi empoché son deuxième Grand Prix 5*, quelques mois après sa victoire dans celui de Valkenswaard.

Avant-dernier à s’élancer au barrage, Spencer Smith peut se targuer d’avoir tout tenté pour l’emporter. Dès le numéro un, l’Américain a demandé à son Theodore Manciais de tourner au-dessus de l’obstacle, frôlant ainsi le chandelier. Sans jamais freiner, le jeune cavalier n’a laissé aucun virage au hasard, lançant son Selle Français à toute allure vers le dernier, l’accompagnant franchement du dos et des bras. Malheureusement, trente-huit centièmes de trop ont relégué le couple à la deuxième place, laissant penser que le chronomètre de l’Allemand était réellement imbattable, tant les efforts fournis pour parvenir à le devancer ont été grands. La Côte d’Azur semble cependant grandement plaire au couple, qui s’était déjà classé deuxième de l’étape de Saint-Tropez il y a deux semaines!

S’il est bien un duo qui a rayonné ce soir tant il semblait se promener, c’est bien celui formé par Ben Maher et Faltic HB. Le sublime étalon bai, à la technique parfaite et qui semble aussi souple qu’il n’est doué, a déroulé un barrage somptueux, survolant les obstacles sans jamais effleurer la moindre barre. Malgré un dernier tournant vers la ligne finale légèrement plus large, le champion olympique a pris la troisième place grâce au chronomètre de 35’’68.

“Je suis très heureux. Bingo fait toujours de son mieux. Partir en premier n’est pas facile, je n’avais pas d’informations mais j’ai tout donné jusqu’au dernier. Il a un super caractère, dès qu’il rentre en piste, il veut toujours se battre. Il est très souple et donne le meilleur. J’étais assez confiant parce que je savais que j'avais pris beaucoup de risques, mais vous ne pouvez jamais être sûr” a déclaré Daniel Deusser au micro de la Global Champions TV à l’issue de sa victoire.    



Kevin Staut sixième!

À neuf ans, Dialou Blue PS a terminé sixième de son premier Grand Prix 5*.

À neuf ans, Dialou Blue PS a terminé sixième de son premier Grand Prix 5*.

© Sportfot

Après une épreuve qualificative remportée par le Mexicain Fernando Martinez Sommer, les cavaliers se sont réunis à 21h15 pour le début de ce septième Grand Prix du Longines Global Champions Tour. Sans assister à de grosses catastrophes, il a fallu attendre le numéro quinze et l’entrée de Daniel Deusser pour voir le premier parcours parfait. Sur ce tour dessiné par Uliano Vezzani, les fautes ont été présentes un peu partout. Certains obstacles ont cependant causé du tort à plusieurs cavaliers, à l’image du double placé en numéro six, à la sortie d’un demi-tour, ou encore le directionnel numéro dix. Finalement, six couples se sont qualifiés pour le barrage, déjouant toutes les subtilités de ce parcours bien construit, qui a enregistré très peu de scores lourds.

Parti juste après Daniel Deusser au barrage, Max Kühner a naturellement pris moins de risque que son homologue allemand. En selle sur le jeune mais si doué Eic Coriolis des Isles, dix ans, il a préféré prendre des virages légèrement moins serrés et imposer un rythme moins soutenu à son fils de Zandor. Avec un chronomètre de 37’’40, il a pris la quatrième place. Vainqueur de l’épreuve qualificative, Fernando Martinez Sommer a tenté, jusqu’au bout, de signer le doublé. Malheureusement, lancé à vive allure et sans même être rééquilibré à l’abord, son High Five n’a pu éviter une faute sur l’ultime obstacle. Mais là encore, quelle journée pour le Mexicain!

Outre la performance de ce dernier, la belle surprise de la soirée se trouve dans le clan français. Alors qu’elle se montre de plus en plus régulière à 1,55m depuis quelques semaines, la jeune Dialou Blue PS a été lancée dans le grand bain ce soir par son cavalier Kevin Staut. À neuf ans, la baie a disputé son tout premier Grand Prix CSI 5*, et pas des moindres, tant le tracé s’est révélé être délicat. Elle a signé un premier parcours sans faute impressionnant, lors duquel elle a montré tout son potentiel malgré quelques petites hésitations. Serrant un peu plus les virages sans pour autant mettre sa jeune recrue dans le rouge au barrage, le Normand n’a pu éviter deux fautes, sur la sortie du double numéro trois d’abord, puis sur l’ultime obstacle. Mais qu’importe, le couple a terminé sixième ce soir, sous les yeux du sélectionneur national Henk Nooren. À Rome, Kevin Staut se réjouissait de vivre “à nouveau une chouette période”, voilà une performance qui vient confirmer ses dires. “Je suis vraiment très heureux de ce résultat. C’était complètement inattendu pour une jument de neuf ans qui n’a pas encore d’expérience. Sincèrement, je ne pensais déjà pas me qualifier pour le Grand Prix. Ensuite, être au barrage alors que la première manche était très difficile, avec la lumière des projecteurs et beaucoup de choses à gérer, c’était très loin d’être évident. Elle était un peu juste au barrage mais c’est normal. C’est surtout très encourageant d’obtenir ce classement avec un cheval que l’on vient aguerrir sur ce niveau. Les chevaux vont vraiment bien en ce moment et sont dans une bonne dynamique. C’est franchement chouette” a déclaré Kevin Staut à l'issue de l'épreuve. 

Le reste du clan tricolore n’a pas été en reste, malgré quelques fautes. On notera la superbe neuvième place de François-Xavier Boudant et Brazyl du Mezel, qui s’est simplement retrouvé trop loin de l’entrée du fameux double numéro six. Même faute pour Roger-Yves Bost et Bluemuch des Baleines, qui ont par la suite renversé les numéros dix et onze. Le dix, justement, a été fatal aux trois autres Bleus engagés. Julien Épaillard, d’abord, a essuyé un refus de Caracole de la Roque après une incompréhension. Jeanne Sadran n’a ensuite pu éviter une touchette de son Vannan, déjà fautif sur la spa placée en numéro quatre et qui a semblé un peu moins aérien qu’à l’accoutumée. Enfin, Simon Delestre et Tinka’s Heroe Z ont été les derniers à en faire les frais avant de se heurter au numéro douze. 

Les résultats

Revivez les meilleurs moments de ce Grand Prix