La bonne Étoile, Eden Leprevost Blin-Lebreton face au questionnaire de Proust et l'actualité de Pénélope Leprevost

Plutôt que de transmettre le flambeau, Pénélope Leprevost s’apprête à courir à l’unisson aux côtés de sa fille, Eden. Une fois le baccalauréat en poche, la jeune Normande de dix-huit ans compte bien se consacrer à l’équitation auprès de sa mère, championne olympique par équipes. Élève brillante, l’amazone n’a pas hésité une seconde avant de choisir de se lancer à corps perdu dans sa passion dévorante, malgré les réticences de son entourage. Indiscutablement talentueuse, Eden n’a pourtant pas connu une trajectoire toujours digne du jardin éponyme, et a appris l’exigence jusqu’à atteindre le titre convoité de championne de France Pro 1, en avril dernier, à Fontainebleau. Rencontrée au CSIO 5* de La Baule, lors d’une parenthèse dans ses révisions, la jeune femme a répondu avec enthousiasme et douceur aux questions de GRANDPRIX.



La première partie de cet article, paru dans le dernier numéro du magazine GRANDPRIX, a été publiée avant-hier.La deuxième partie de cet article, paru dans le dernier numéro du magazine GRANDPRIX, a été publiée hier.L’épopée bellifontaine d’Eden Leprevost Blin-Lebreton n’aurait pu se produire sans sa belle brune, Une Étoile Landaise, née chez Luc Roger à La Lande-d’Airou, dans la Manche. “Nicolas Paillot l’a achetée jeune”, raconte Pénélope Leprevost. “Elle était vraiment difficile donc il l’avait confiée à Julien Gonin, qui a l’habitude des chevaux au fort tempérament. Il l&rsqu...

CET ARTICLE EST RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Abonnez-vous pour 4,90€ par mois sans engagement
  • Accédez à tous les contenus GRANDPRIX en illimité
  • Soutenez une équipe de journalistes passionnés et une rédaction indépendante
  • Consultez tous les articles du magazine GRANDPRIX où que vous soyez

Nouveau chez GRANDPRIX ? Créez votre compte GRANDPRIX

Mot de passe perdu ? Réinitialiser mon mot de passe