Les Pays-Bas au-dessus de la mêlée à Rotterdam, où les Bleus montent encore sur le podium

Les Néerlandais ont indiscutablement dominé les débats aujourd’hui à Rotterdam, où les Mondiaux de Herning étaient dans toutes les têtes. En vue de cette échéance, les Bleus présents se sont offert un nouveau podium bienvenu et ont marqué quelques précieux points en vue d’une sélection. Presque seule ombre au tableau, Bosty n’a pu prendre part au deuxième round.



Les Oranje ont été au sommet à domicile.

Les Oranje ont été au sommet à domicile.

© Shannon Brinkman/FEI

Cinquième CSIO 5* organisé sur le sol européen cette saison et troisième étape du circuit des Coupes des nations FEI Longines de saut d’obstacles, le concours de Rotterdam a été le théâtre d’une belle épreuve par équipes cet après-midi. Pour l’occasion, les chefs de piste Quintin Maertens et Louis Konickx avaient disposé douze obstacles sur la grande piste en sable néerlandaise, dont plusieurs nations ont bien semblé avoir profité pour effectuer des tests grandeur nature en vue des championnats du monde de Herning, qui auront lieu dans un peu plus de six semaines. 

En première manche, si quatorze couples ont trouvé la clef du parcours, soit près de la moitié des trente-deux duos au départ, la rivière placée en numéro cinq et la dernière partie du parcours, composée d’une palanque suivie après une courbe d’une ligne composée d’un oxer sur bidet et d’un double vertical-oxer, se sont avérés être les éléments les plus fautifs du parcours imaginé par les deux maestros néerlandais. 

Dans ce premier acte, le collectif néerlandais a été le seul à conserver un score vierge de toute pénalité en alignant trois parcours sans faute, Harrie Smolders étant le seul Batave à avoir laissé tomber une barre en selle sur le meilleur cheval du monde actuel au classement de la WBFSH, Monaco (Holst, Cassini II x Contender)

Derniers au départ de chaque rotation dans la seconde manche, les Néerlandais y ont été à peine moins souverains. Ouvreurs de l’équipe, les médaillés de bronze individuels des Jeux olympiques de Tokyo, Maikel van der Vleuten et Beauville (Z, Bustique x Jumpy des Fontaines) ont ainsi signé un double zéro, tout comme Willem Greve avec le beau et très bon étalon Grandorado TN (KWPN, Eldorado vd Zeshoek x Carolus II). À ce stade, on imagine mal comment le séelctionneur national et champion du monde de 2010 pourrait se passer d’eux au Danemark… 

Moins à leur affaire que lors de leur première apparition, les vainqueurs de la dernière édition du Grand Prix de l’Officiel des Pays-Bas, Sanne Thijssen et Con Quidam RB (Holst, Quinar x Cardino 5), ont cette fois écopé de huit points. Derniers à partir, Harrie Smolders et son Monaco avaient droit à huit points pour conserver un espoir de victoire. Peu habitués à mettre des barres à terre, ceux qui ont terminé deuxièmes de la finale de la Coupe du monde FEI Longines de Leipzig mais aussi de quatre Grands Prix CSI 5* depuis la mi-décembre n’ont même pas fait usage de cette marge et ont ainsi offert une victoire flamboyante à leur équipe, lui permettant de conclure sa Coupe des nations sans aucune pénalité. De quoi ravir les tribunes, dans laquelle certains spectateurs n’ont pas hésité à montrer leur soutien aux locaux avec des accoutrements originaux… et bien sûr très oranges ! 



Du magistral et un malheureux forfait chez les Bleus

Kevin Staut et Scuderia 1918 Viking d'la Rousserie, auteurs d'un excellent double zéro à Rotterdam.

Kevin Staut et Scuderia 1918 Viking d'la Rousserie, auteurs d'un excellent double zéro à Rotterdam.

© Shannon Brinkman/FEI

Si les équipiers néerlandais ont effectué des performances prometteuses en vue des championnats du monde, ils n’ont pas été les seuls cet après-midi. Deuxièmes ex-aequo avec trois autres nations à l’issue de la manche initiale, les Français ont su confirmer leur bonne forme lors du second tour pour rester à ce rang, alors même que Roger-Yves Bost n’en a pas pris le départ avec Cassius Clay VDV (Z, Calvino Z x Wolfgang). Le surpuissant gris a commis deux fautes en première manche sur l’ultime obstacle n°12, composé d’un vertical puis d’un oxer, mais s'est blessé au niveau de l’antérieur droit. Le Barbizonnais a préféré ne pas prendre de risque et a déclaré forfait pour la seconde manche. Ses trois coéquipiers n’ont dont pas eu le droit à l’erreur, et deux d’entre eux n’en ont fait aucune. 

Ouvreur du clan tricolore, Simon Delestre et le survolté Cayman Jolly Jumper (SF, Hickstead x Quincy). Pièce maitresse de la victoire tricolore dans la Coupe des nations de Rome fin mai grâce à un double zéro et auteur d’un sans-faute après une première manche à huit points dans celle de La Baule, le petit bai brun confirme avec un double clear. Digne héritier de son génial champion olympique de père, le Selle Français de dix ans semble de plus en plus indispensable à la France pour Herning et ferait presque oublier qu’il court pour la toute première saison à ce niveau… 

Lui aussi très attendu, Scuderia 1918 Viking d’la Rousserie (SF, Quincy x Apache d’Adriers) s’est montré magistral pour sa deuxième Coupe des nations. Aérien et plus serein que par le passé – bien que sa fougue n’ait pas totalement disparu – le propre frère de Ratina d’la Rousserie a permis à Kevin Staut de prendre “un plaisir de dingue”. S’il a manqué les Jeux olympiques de Tokyo faute de partenaire en forme physique ou au niveau l’an passé, le Normand a fait un nouveau pas vers un ticket pour les Mondiaux, qu’il envisage aussi avec Visconti du Telman (SF, Toulon x Dollar du Murier), qui prend une nouvelle dimension en 2022.  

Comme ses deux coéquipiers, Grégory Cottard a laissé toutes les barres sur les taquets avec son excellente Bibici (SF, Norman Pré Noir x Nelfo du Mesnil), tout à fait au niveau d’un tel parcours. Le couple a toutefois pêché à chaque fois sur la rivière n°5, une difficulté sur laquelle le cavalier de Drocourt dit devoir travailler. En sept parcours à 1,60m lors de cette saison extérieure, le couple n’a pas excédé quatre points, démontrant sa régularité. Lauréate dans la Coupes des nations de Rome, deuxième de celles de La Baule, Sopot et Rotterdam, la France réalise en tout cas un début de saison remarquable, qui laisse présager de belles choses. 

Ex-æquo avec les Bleus à huit points, les Irlandais ont été départagés par le chronomètre pour monter sur la troisième marche du podium. Les hommes de Michael Blake ont pu compter sur deux prestations idéales de Daniel Coyle et Shane Sweetnam, respectivement sur Legacy (Z, Chippendale Z x Bon Ami) et le jeune James Kann Cruz (ISH, Kannan x Cruising). Allemagne et Suède ont sacrément alourdi leurs scores en seconde manche, ce qui les a reléguées aux quatre et cinquième places. 

Si la Grande-Bretagne ne figure qu’au septième rang, impossible de ne pas noter le double zéro de Joseph Stockdale et Equine America Cacharel (Holst, Cachas x Quinar Z)  ainsi que la jeunesse de l'équipe à qui a fait confiance Di Lampard. L’âge moyen du quatuor pour ce rendez-vous était de vingt-cinq ans, c’est dire si l’Union Jack regorge de sang neuf!

La prochaine étape de la série des Coupes des nations Longines de division 1 se tiendra à Falsterbo, en Suède, le 15 juillet. 

Les résultats ici

Le classement du circuit ici