Valentine Lenormand, l’étoile montante de l’attelage français

À presque vingt-deux ans, et quasiment autant d’années passées au contact des chevaux, Valentine Lenormand continue de briller toujours plus au sein de sa discipline de prédilection: l’attelage. L’Eurélienne peut en effet se targuer d’un palmarès impressionnant, dernièrement étoffé par ses troisième et deuxième places par équipes et en individuel aux championnats d’Europe Jeunes de Sélestat, en août dernier, aux rênes de son éclatant poney Uderzo des Templiers. Si les chevaux occupent une grande partie de son quotidien, la jeune meneuse n’a pour autant pas vocation à se professionnaliser, préférant pratiquer son sport par pure passion.



À l’instar d’un célèbre personnage de bande dessinée française, Valentine Lenormand est aussi tombée dans la marmite quand elle était petite, sauf que sa potion magique à elle s’appelle l’attelage. Initiée dès son plus jeune âge par ses parents, eux-mêmes meneurs, la Périgourdine d’origine, née le 11 juillet 2000, s’initie d’abord à l’équitation à dos de Shetland avant de commencer l’attelage à cinq ans et demi dans l’écurie familiale de Saint-Sauveur, à Bergerac. “Mes parents ont toujours baigné dans ce milieu ; ils ont d’abord eu une structure équestre, puis ont ...

CET ARTICLE EST RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Abonnez-vous pour 4,90€ par mois sans engagement
  • Accédez à tous les contenus GRANDPRIX en illimité
  • Soutenez une équipe de journalistes passionnés et une rédaction indépendante
  • Consultez tous les articles du magazine GRANDPRIX où que vous soyez

Nouveau chez GRANDPRIX ? Créez votre compte GRANDPRIX

Mot de passe perdu ? Réinitialiser mon mot de passe