“Il est temps que tout le monde réagisse et que nous nous mettions à la page”, Nicolas Touzaint

Multimédaillé en grands championnats, Nicolas Touzaint concourt au plus haut niveau depuis maintenant plus de vingt ans, ce qui fait de lui un témoin privilégié de l’évolution de son sport. L’Angevin s’exprime dans cette troisième partie sur l’évolution du marché des chevaux de complet, mais aussi sur le thème central de la sécurité sur le cross, tout en insistant bien sur sa complexité. Il met également en avant la nécessité de faire des avancées rapides en matière de bien-être animal et de communication.



Selon de nombreux acteurs de la filière, il est de plus en plus difficile de trouver des chevaux capables d’évoluer à haut niveau et ceux-ci deviennent de plus en plus chers. Partagez-vous cette analyse?Le haut niveau évolue constamment et nous en sommes aujourd’hui arrivés à un degré de dressage très élevé. On change quatre fois de pied (dans la reprise qui devra être présentée aux championnats du monde de Pratoni del Vivaro, ndlr), on croise les pattes dans tous les sens. Il y a dix ou quinze ans, ce n’était pas cela! En concours hippique, on saute des parcours à 1,30m avec des barres légères et des distances courtes, et puis sur le cross, on ne sait plu...

CET ARTICLE EST RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Abonnez-vous pour 4,90€ par mois sans engagement
  • Accédez à tous les contenus GRANDPRIX en illimité
  • Soutenez une équipe de journalistes passionnés et une rédaction indépendante
  • Consultez tous les articles du magazine GRANDPRIX où que vous soyez

Nouveau chez GRANDPRIX ? Créez votre compte GRANDPRIX

Mot de passe perdu ? Réinitialiser mon mot de passe