Développer son trot sans en faire trop

“Du rassembler, vous prenez l’énergie pour allonger, de l’allongement, vous prenez l’impulsion pour rassembler.” L’Échelle de progression de la Fédération française d’équitation résume parfaitement la corrélation entre deux nuances de trot aux antipodes d’une même allure. Si le trot rassemblé et le trot allongé sont clairement distincts, le succès du second dépend invariablement de la qualité du premier. Sans rassembler, pas d’allongement. Préparation, présentation, notation... Mise au point sur le développement au trot de A à Z.



Le trot allongé est défini par la Fédération française d’équitation (FFE) comme une “augmentation de l’amplitude des foulées résultant d’une plus grande puissance des postérieurs et de la souplesse du corps. En dressage, cette augmentation s’effectue sans modification notable de la cadence ni du rythme de l’allure, notamment dans les transitions.” Pour qu’un trot allongé soit parfaitement réussi, il doit réunir un ensemble de conditions. Évidemment, les premiers critères sont un rythme clair, ainsi qu’un équilibre impeccable, dans une attitude montante. L’objectif est de présenter un maximum d’amplitude sans a...

CET ARTICLE EST RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Abonnez-vous pour 4,90€ par mois sans engagement
  • Accédez à tous les contenus GRANDPRIX en illimité
  • Soutenez une équipe de journalistes passionnés et une rédaction indépendante
  • Consultez tous les articles du magazine GRANDPRIX où que vous soyez

Nouveau chez GRANDPRIX ? Créez votre compte GRANDPRIX

Mot de passe perdu ? Réinitialiser mon mot de passe