Il n’est pas tous les jours facile d’être sélectionneur

Les dés sont jetés! En tout cas pour les sélections. Il y a quelques jours, la Fédération française d’équitation a communiqué la liste des heureux élus qui représenteront la France aux championnats du monde de saut d’obstacles, dressage, para-dressage et voltige, à Herning, du 6 au 14 août au Danemark. “Choisir c’est renoncer”, a écrit un jour André Gide. En matière de sport, choisir, c’est surtout privilégier… en espérant que le verdict de la compétition valide les choix du sélectionneur.



Les sélectionneurs nationaux de saut d’obstacles, dressage, para-dressage et voltige ont rendu leur copie. La direction technique nationale a validé les noms des couples qui représenteront la France dans quelques jours au Danemark, pays hôte des championnats du monde de ces quatre disciplines équestres. Même si l’histoire retient quasi exclusivement les résultats, cette première étape est souvent déterminante. Elle est le socle de ce qui va se passer le temps des épreuves, au cœur de toutes les attentions. Elle est aussi le “go” de la dernière ligne droite, ces dernières semaines, ces derniers jours où les cavaliers et leur entourage peuvent se concentrer pleinement...

CET ARTICLE EST RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Abonnez-vous pour 4,90€ par mois sans engagement
  • Accédez à tous les contenus GRANDPRIX en illimité
  • Soutenez une équipe de journalistes passionnés et une rédaction indépendante
  • Consultez tous les articles du magazine GRANDPRIX où que vous soyez

Nouveau chez GRANDPRIX ? Créez votre compte GRANDPRIX

Mot de passe perdu ? Réinitialiser mon mot de passe