“Je ne pouvais rêver d’une meilleure conclusion”, Bamdad Memarian

Jamais la voltige française n’avait connu un tel triomphe aux Mondiaux. Si la moisson historique de 2022 est le fruit de fortes individualités, parmi lesquelles Manon Moutinho et Lambert Leclezio, qui ont tiré leur révérence au Danemark, elle repose aussi sur un groupe solide, renforcé par le travail d’un encadrement technique de haut vol. On connaissait déjà Davy Delaire, désormais ex-sélectionneur national, et Romain Bernard, chorégraphe en perpétuelle réinvention depuis vingt-deux ans. On connaissait moins Bamdad Memarian, entraîneur, préparateur physique et mental plébiscité par les médaillés de Herning. Avant d’ouvrir un nouveau chapitre de sa vie en Afrique du Sud, le trentenaire allemand a tiré le bilan de sa glorieuse expérience française.



Comment avez-vous vécu ces Mondiaux fabuleux pour la France?Très intensément! Au-delà des cinq médailles, accompagner Manon et Lambert pour leur dernière grande compétition fut un privilège. De même que cette très belle équipe que nous avons mis sur pied spécialement pour Herning, dans un laps de temps très court.Comment en êtes-vous venu à travailler pour la France, vous qui entraîniez l’équipe de Cologne, médaillée d’or aux Jeux équestres mondiaux de Tryon en 2018?J’ai entraîné le collectif de Cologne à partir de 2014. Auparavant, j’ai voltigé au sein de ce club (décrochant notamment un titre de ...

CET ARTICLE EST RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Abonnez-vous pour 4,90€ par mois sans engagement
  • Accédez à tous les contenus GRANDPRIX en illimité
  • Soutenez une équipe de journalistes passionnés et une rédaction indépendante
  • Consultez tous les articles du magazine GRANDPRIX où que vous soyez

Nouveau chez GRANDPRIX ? Créez votre compte GRANDPRIX

Mot de passe perdu ? Réinitialiser mon mot de passe