“À Herning, je n’ai même pas réalisé que j’effectuais ma détente à côté de Charlotte Dujardin”, dit Corentin Pottier, qui donne ses conseils pour une bonne détente

C’est un scénario classique: le cheval est en pleine forme et tous les mouvements techniques s’enchaînent à merveille à l’entraînement, donc le cavalier décide enfin de s’engager en concours… Si certains le maîtrisent naturellement, d’autres sont très sensibles au stress, qu’ils peinent à gérer, notamment lors de la détente en compétition. Corentin Pottier, membre de l’équipe de France de dressage, livre ses secrets pour une bonne warm up.



Le stress de la compétition, la pression de l’entourage, un nouvel environnement anxiogène pour le cheval, la fatigue du transport… Il y a objectivement mille raisons, pour un cavalier un peu anxieux, de paniquer lors de sa détente à l’échauffement et de perdre ses moyens, puis de contre-performer. Pour éviter un tel scénario, le mieux est d’établir un protocole afin d’aborder sa reprise en toute sérénité. “Je dirais qu’il y a une règle d’or: s’engager sur un niveau d’épreuve que l’on domine parfaitement”, recommande en préambule Corentin Pottier, qui a représenté la France pour la première fois ...

CET ARTICLE EST RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Abonnez-vous pour 4,90€ par mois sans engagement
  • Accédez à tous les contenus GRANDPRIX en illimité
  • Soutenez une équipe de journalistes passionnés et une rédaction indépendante
  • Consultez tous les articles du magazine GRANDPRIX où que vous soyez

Nouveau chez GRANDPRIX ? Créez votre compte GRANDPRIX

Mot de passe perdu ? Réinitialiser mon mot de passe