“Le commerce de chevaux de sport reste très dynamique”, Benjamin Ghelfi

Il y a quelques semaines à Bois-le-Roi, la vente Élite de l’agence Fences s’est achevée sur un bilan particulièrement positif, avec un chiffre d’affaires record de 4,526 millions d’euros, en hausse de près de 19% par rapport à l’an passé. Si le montant des Top Prices n’augmente plus depuis plusieurs années, le prix moyen d’adjudication des chevaux de trois ans continue à croître, doucement mais sûrement, signe de la bonne santé de cet événement commercial et, au-delà, de l’élevage français et européen, dont l’agence Fences s’attache chaque année à valoriser la crème. Benjamin Ghelfi, président de l’agence depuis 2020, dresse son bilan de cette édition 2022 et en tire quelques enseignements fort intéressants.



Quel bilan tirez-vous du bilan 2022 de la vente Élite?Nous avons vécu une très belle année. J’y vois plusieurs raisons. À mon avis, la première réside dans la qualité des chevaux présentés. Nous avions une sélection d’un niveau exceptionnel. Comme les deux ou trois précédentes éditions s’étaient très bien déroulées, avec de belles transactions à la clé, les éleveurs nous ont présenté beaucoup de poulains de trois ans, et plutôt leurs meilleurs, durant nos tournées de sélection. C’est une spirale positive, pour eux comme pour les acheteurs, et nous.Ce n’est pas simple compte tenu de ...

CET ARTICLE EST RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Abonnez-vous pour 4,90€ par mois sans engagement
  • Accédez à tous les contenus GRANDPRIX en illimité
  • Soutenez une équipe de journalistes passionnés et une rédaction indépendante
  • Consultez tous les articles du magazine GRANDPRIX où que vous soyez

Nouveau chez GRANDPRIX ? Créez votre compte GRANDPRIX

Mot de passe perdu ? Réinitialiser mon mot de passe