Le Grand National de Lyon ne résiste pas à Simon Delestre

Première épreuve phare de saut d'obstacles du CHI Longines d’Equita Lyon, le Grand Prix du Grand National a souri à Simon Delestre cet après-midi à Eurexpo. Associé à Iniesta V, le numéro douze mondial s’est facilement imposé, devançant Mathis Vallat et Cédric Hurel, accompagnés d’Elliot Majuscule et Fantasio Floreval.



.

.

© Scoopdyga

Douzième meilleur cavalier du moment au classement mondial Longines et habitué des plus grands rendez-vous, Simon Delestre a empoché de main de maître le Grand Prix du Grand National de Lyon, première majeure de saut d’obstacles du week-end. Dans cette avant-dernière étape du circuit de la Fédération française d’équitation (FFE), dont la finale se jouera au pôle hippique de Saint-Lô du 1 au 3 décembre, le Lorrain a fait face à quarante-huit concurrents, dont les plus fidèles de la série. Aux rênes de Iniesta V, un hongre KWPN de neuf ans qu’il monte depuis l’été 2020, il a déroulé une bonne première manche avant de dérouler un sublime double sans-faute au barrage. Franchissant la ligne d’arrivée en 36“24, soit avec quatre-vingt-un centièmes de seconde de moins que son premier dauphin, le pilier de l’équipe de France a fait parler son expérience, qui lui a permis de ses adversaires. 



Cédric Hurel met le feu aux tribunes!

Premier de ses poursuivants, Mathis Vallat a pris une belle deuxième place aux rênes d’Elliot Majuscule. Âgé de dix-huit ans, le cavalier du centre équestre de la Roche a signé l’un des meilleurs résultats de sa carrière à ce niveau. Grand habitué du Grand National puisqu’il l’avait remporté l’année dernière avec son frère Jérôme, Cédric Hurel a complété le trio de tête. Membre de l’écurie Air Tropig, actuelle quatrième du classement du circuit, l’Yvelinois a signé un barrage sans faute en 37“67 en selle sur son cheval de tête Fantasio Floreval. Le duo a mis le feu aux tribunes - déjà bien pleines pour un jeudi après-midi - en déroulant de sacrées galopades, notamment sur l’oxer de milieu de parcours et le dernier vertical! 

À domicile, les Rhônalpins Jean-Luc Mourier et Mégane Moissonnier (qui faisait la couverture du magazine GRANDPRIX le mois dernier) ont terminé quatrième et cinquième avec leurs respectifs Latina G et Baladin des Matis. 

Les résultats ici