Sur des airs de Piaf, la môme Jessica pave la route de Lyon à Paris 2024

Annoncée comme la tête d’affiche du concours lyonnais, Jessica von Bredow-Werndl n’a pas failli avec sa géniale TSF Dalera BB. Championnes olympiques et d’Europe, l’Allemande et sa brune se sont imposées dans la Reprise Libre en Musique, étape de la Coupe du monde, grâce à leur toute nouvelle reprise sur des airs d’Edith Piaf… Tout un symbole à moins de deux ans des Jeux olympiques de Paris 2024.  



Jessica von Bredow-Werndl et TSF Dalera BB lors de leur reprise lyonnaise du jour.

Jessica von Bredow-Werndl et TSF Dalera BB lors de leur reprise lyonnaise du jour.

© Scoopdyga

Jessica von Bredow-Werndl avait prévenu hier, elle veut désormais embarquer le public dans son histoire d’amour avec TSF Dalera BB grâce à sa toute nouvelle Reprise Libre en Musique. Aujourd’hui à l’occasion de la Coupe du monde de Lyon, la championne olympique a frappé très fort pour son retour au plus haut niveau après quelques mois de pause pour accueillir son deuxième enfant, Ella Marie. Ce n’est certainement pas un hasard si la souriante meilleure cavalière au monde a choisi les airs d’Edith Piaf pour accompagner les mouvements de sa belle brune. Lorsque Paris, Je ne regrette rien ou encore La vie en rose, ont résonné à Eurexpo cet après-midi, on pouvait aisément imaginer l’entrée en piste de ce couple déjà légendaire sur l’arène versaillaise des Jeux olympiques de Paris 2024, dont les épreuves équestres seront organisées par GL Events. La route est encore longue pour ce couple invaincu depuis juin 2021, mais si Jessica von Bredow-Werndl a choisi ce thème, ce n’est de toute évidence pas un hasard.

Exit donc le très séduisant univers de La La Land, qui avait conquis tous les cœurs ces dernières années. Pour une première sur cette nouvelle musique et avec une chorégraphie audacieuse, Jessica von Bredow-Werndl et sa jument de quinze ans se sont montrées absolument convaincantes. Les allongements au trot ont scotché les tribunes, de même que les impeccables piaffers, qui font partie des points forts du couple. Le duo a quitté la piste lyonnaise avec des applaudissements fournis du public venu très nombreux ainsi que la note de 90,14%. Il s’agit de la septième fois que l’Allemande et sa fille d’Easy Game franchissent la barre symbolique des 90%. 

Habituée de la piste lyonnaise, Isabell Werth a déroulé une nouvelle reprise très sérieuse avec Emilio. À seize ans, le bai s’est montré appliqué et a récolté 87,945% de la part des juges. Deuxième hier, le frère de la lauréate Benjamin Werndl a cette fois été rétrogradé de deux rangs et se place quatrième avec son fidèle complice Famoso. Le couple a quant à lui récolté 82,775%. Associé à son très élégant Touchdown, un fils de Quaterback qui s’est placé septième des Mondiaux de Herning en août, Patrik Kittel s’est fait une place sur le podium en décrochant 84,63%. 



“Nous avons rarement vu un tel niveau de compétition à Lyon”, Sylvie Robert

Pour la France, quatre couples se sont élancés et Morgan Barbançon Mestre a une fois de plus été cheffe de file. Avec son indissociable Sir Donnerhall II, la Tricolore installée en Suisse a réalisé de belles figures sur ses airs de Céline Dion et a quitté le rectangle en 77,255%.  

Parti en début d’épreuve, Guillaume Lundy et Tempo*IFCE ont été notés à 72,69% pour leur toute première étape de la Coupe du monde. Pour sa troisième Libre en compétition internationale, le couple du Cadre Noir de Saumur a obtenu son meilleur score. Elle aussi engagée pour la toute première fois en Coupe du monde mais avec cinq années d’expérience en moins que Tempo*IFCE, la jeune Jolene, montée par Alexandre Ayache, s’est finalement placée dixième avec 73,25%. Le couple a montré une reprise aux enchainements difficiles, signé de beaux moments, mais malheureusement fauté dans les changements de pieds aux temps. La baie repartira de Lyon avec une sacrée expérience engrangée.  

Champions de France Pro Élite en titre, Pauline Basquin et Sertorius de Rima Z*IFCE ont récolté 74,77% pour une neuvième place. Toujours aussi plaisant dans les allongements au trot, le bai brun a malheureusement fauté lors des changements de pied. Stéphanie Brieussel n’a quant à elle pas été au départ de l'épreuve, son cheval Devonport s'étant blessé hier dans son boxe. Des examens seront pratiqués dès lundi au Cirale. 

“Nous avons rarement vu un tel niveau de compétition à Lyon”, s'est réjouie l’organisatrice de l'événement Sylvie Robert en conférence de presse. Pour cause, la compétition a été rude cet après-midi et jamais autant de Tricolores n’avaient été au départ de la Coupe du monde. 

Les résultats ici