Avec Jessica von Bredow-Werndl, l’Allemagne retrouve les sommets du dressage à Stockholm

Invaincues depuis le mois de juin 2021 et le Grand Prix Spécial du CDI 4* de Kronberg, Jessica von Bredow-Werndl et TSF Dalera BB ont continué leur moisson de victoires aujourd’hui, à l’occasion du Grand Prix de la finale du Top dix de Stockholm. Dans cette épreuve qui réunissait huit des dix meilleurs dresseurs de la planète, l’Allemagne a occupé toutes les marches du podium, puisque la multimédaillée Isabell Werth est montée sur la deuxième avec DSP Quantaz, et Benjamin Werndl, le frère de Jessica, sur la troisième aux rênes de Famoso OLD.



Dernière confrontation importante de la saison pour les cavaliers de dressage, la finale du Top dix de Stockholm accueille cette année un plateau exceptionnel, puisque huit des dix meilleurs athlètes actuels de la discipline sont présents en Suède, dont sept avec leur cheval de tête! Face à cette concurrence très relevé, les Allemands, seulement médaillés de bronze par équipes aux championnats du monde de Herning cet été, où ils avaient été privés de leur locomotive, Jessica von Bredow-Werndl, alors en congé maternité, ont prouvé qu’il faudrait compter sur eux pour les prochaines grandes échéances. Certes, la double championne du monde individuelle britannique Charlotte Fry, qui avait également offert l’argent collectif à son escouade, n’est pas à Stockholm ce week-end, mais les deux cheffes de file danoises que sont Cathrine Laudrup-Dufour et Carina Cassøe Kruth, elles, étaient bien présentes, et elles se sont rangées aujourd’hui derrière l’armada allemande.

Il faut dire qu’après un bon début de reprise, avec notamment deux appuyers au trot notés à 8,3 de moyenne par les juges, une excellente session de passage évaluée à 8,7 et un premier piaffer correct bien que non exempt de petites fautes de rythme, la première a connu de vraies difficultés en raison de la grande tension de son Bohemian (West, Bordeaux x Samarant). L’alezan brûlé a sursauté au passage de la lettre C alors qu’il évoluait au pas rassemblé, et après un bon départ au passage, il s’est montré extrêmement inquiet au piaffer, si bien qu’il s’est mis à précipiter ses battues avant de rompre le contact avec la main de sa cavalière et de se traverser complètement, obtenant 3,8 de moyenne pour cet exercice. Le travail au galop s’est ensuite bien passé pour le couple, qui a notamment présenté une pirouette à droite de très grande qualité, évaluée à 8,8, mais le grand hongre a de nouveau montré une énormément de tension au moment de piaffer sur la dernière ligne de la reprise. Il s’est d'abord totalement arrêté, et a donc écopé d’une moyenne logique de 3,9 pour cet exercice, avant d’accepter tout de même de réaliser la figure après une caresse de sa cavalière. Bilan: une note finale de 73,761 %, synonyme de septième place pour le couple, qui ne prendra d'ailleurs pas le départ de la Libre demain.



Un record pour Carina Cassøe Kruth….

Carina Cassøe Kruth et Heiline’s Danciera (DWB, Fürstenball x De Niro), de leur côté, ont à l’inverse battu leur record personnel sur le Grand Prix en obtenant une moyenne de 78,087 %. Présentant notamment un vrai bon pas, hérité de son père Fürstenball, ainsi que deux bonnes lignes de changements de pied – où l’on aurait toutefois aimé la voir un peu foins fermée – et de très belles pirouettes, la jument noire a surtout progressé dans le piaffer, qui, s’il manque toujours de report de poids vers les hanches, est désormais tout à fait sur place. Si elle ne lui a pas suffi pour s’immiscer au sein du trio germanique de tête, sa performance a sans doute embelli la journée des Danois, qui outre la contre-performance de Cathrine Laudrup-Dufour, ont également vu Andreas Helgstrand être éliminé en milieu de reprise car le président du jury, Hans-Christian Matthiesen, a vu du sang dans la bouche de Queenparks Wendy (DWB, Sezuan x Blue Hors Soprano).

Du côté allemand, la première cavalière germanique à entrer en piste, Jessica von Bredow-Werndl, a donné le la pour ses coéquipiers. La numéro un mondiale, quadruple championne d’Europe et double championne olympique a dû composer avec une TSF Dalera BB (Trak, Easy Game x Handryk) visiblement un peu agacée en deuxième partie de reprise. Cela n’a pas empêché le couple de réaliser un zig-zag d’appuyers au galop d’une précision horlogère ou encore une excellente pirouette à droite créditée d’un 8,8 de la part des juges, après que la pirouette à gauche, manquant légèrement d’activité, leur a tout de même valu un 8,2. Bien sûr, le point faible du couple réside toujours dans le pas rassemblé, où l’élégante jument de quinze ans présente une véritable tendance à latéraliser que les juges n’ont pas sévèrement sanctionnée, puisque ils ont évalué cette allure à 6,3. Ce point faible est également toujours largement gommé par le très bon travail de la fille d’Easy Game au passage et au piaffer. D’ailleurs, les transitions entre ces deux airs lui ont valu par six fois la note de 10, alors que le piaffer lui même a récolté la note suprême à quatre reprises. Au final, Jessica von Bredow-Werndl et sa partenaire sont sorties de piste avec une sensationnelle moyenne de 83,065 %, supérieure par exemple de plus d’un point à celle qui avait permis à Vamos Amigos de remporter le Grand Prix des championnats du monde, et qui leur a offert une large avance aujourd’hui à Stockholm. “La pression était importante mais nous avons réalisé une performance solide, s’est exprimée la cavalière après sa victoire. Dalera est comme un conte de fées… J’apprécie vraiment chaque seconde passée avec elle, en piste comme en dehors.”



…mais aussi pour Benjamin Werndl

Grâce à son score de 78,565 %, Isabell Werth est montée sur la deuxième marche du podium. Avec DSP Quantaz (DSP, Quaterback x Hohenstein), la cavalière la plus titrée de l’histoire a présenté un travail au trot très expressif, mais a perdu de nombreux points au pas ainsi que lors de la seconde pirouette au galop, dans l’entrée de laquelle l’étalon a rué. Elle a par contre obtenu de très bonnes notes au piaffer, que l’on aimerait sans doute parfois voir plus assis, mais qui est pour autant extrêmement dynamique et présenté parfaitement sur place dans une très bonne cadence.

Comme Carina Cassøe Kruth et Heiline’s Danciera, Benjamin Werndl et Famoso OLD (Old, Farewell III x Welt Hit II) ont obtenu à Stockholm la meilleure note de leur carrière internationale sur le Grand Prix. Derniers à s’élancer, tous deux ont débuté sur des bases de plus de 80 %, obtenant notamment 8,2 de moyenne pour leur premier appuyer et 8 pour le second. S’ils ont commis une faute dans les changements de pied aux deux temps, où le hongre s’est mis à changer de pied toutes les foulées, et ont ainsi écopé d’une moyenne de 4,2 sur ce mouvement, ils ont à l’inverse livré un très beau zig-zag, évalué à 7,9, ainsi bien sûr qu’un travail de grande qualité dans les airs relevés, et particulièrement sur la dernière ligne. Ils ont ainsi atteint une note finale de 78,348 %. “C’est un rêve devenu réalité, a réagi Benjamin Werndl après avoir établi ce nouveau record personnel. J’ai vraiment apprécié l’ensemble de ma reprise.”

Résultats complets