Jessica von Bredow-Werndl reste la reine de Stockholm avec Dalera

Déjà victorieuses de la finale du Top dix de Stockholm l’an passé et du Grand Prix tenu hier en ouverture de l’édition 2022 de l’événement, Jessica von Bredow-Werndl et TSF Dalera BB se sont de nouveau imposées aujourd'hui dans la Libre. Si leur prestation n’a pas été aussi impeccable que d’habitude, en témoigne leur note finale inférieure aux 90 % qu’elles atteignent à l’accoutumée, elle a été largement suffisante pour leur permettre de devancer, comme hier, Isabell Werth avec DSP Quantaz. Cette fois, Patrik Kittel est par contre monté sur la troisième marche du podium aux rênes de Touchdown, pour le bonheur de ses supporters suédois.



Après l’élimination hier dans le Grand Prix d’Andreas Helgstrand et Queenparks Wendy, qui n’ont ainsi pas obtenu le score de 60 % nécessaire pour prétendre s’élancer dans la Libre, et le forfait de Cathrine Laudrup-Dufour, dont le Bohemian se serait “malheureusement donné un coup dans le premier piaffer hier”, huit couples seulement se sont élancés aujourd’hui à Stockholm pour la seconde épreuve de la finale du Top dix. Dès le début de la compétition, la barre des 80 % a été franchie, puisque Dinja Van Liere, qui portait le dossard numéro un, est sortie de piste avec un score de 80,670 %, soit la meilleure note obtenue jusqu’alors en compétition internationale par son Hartsuijker, âgé de dix ans. Le couple, auquel on pourrait sans doute reprocher un contact un peu trop franc, a majoritairement obtenu des 7,5 et des 8 dans la partie technique de son protocole. Le piaffer, dans lequel l’alezan avait comme hier tendance à précipiter ses battues, a par exemple été évalué à 7,9 de moyenne.

Après deux reprises que les cinq juges présents en Scandinavie ont considéré d’une qualité un peu inférieure à la première, Carina Cassøe Kruth a été la deuxième concurrente à dépasser les 80 % avec Heiline’s Danciera. Celle-ci a semblé très tendue, agitant sa lèvre inférieure du début à la fin de sa reprise et retombant dans ses travers dans le piaffer, dont la cadence était bien moins régulière aujourd’hui que dans le Grand Prix. Le couple a tout de même obtenu un 9, pour son trot allongé, et plusieurs fois la note de 8,5 durant sa reprise, ce qui lui a permis d’atteindre une moyenne de 82,825 %. Synonyme de quatrième place, ce score est toutefois loin des 86,395 % qu’il avait obtenus lors de l’étape de la Coupe du monde de Herning en début d’année.



La même faute pour Jessica von Bredow-Werndl et Isabell Werth

C’était ensuite au tour de Jessica von Bredow-Werndl et TSF Dalera BB d’entrer en piste pour dérouler leur nouvelle reprise accompagnée de musiques d’Edith Piaf. Grand sourire avant même d’entrer en piste, la quadruple championne d’Europe et double championne olympique a pour autant livré une présentation moins impeccable qu’à l’habitude. Dans plusieurs sessions de passage, la fille d’Easy Game a ainsi commis de petites fautes de postérieurs, ce qui lui a finalement valu une moyenne de 8,6 dans cet air. Surtout, après une incompréhension dans le départ au galop, qui ne l’a pas empêchée de réaliser un bon travail par la suite, la jument a perdu le rythme de l’allure puis est même retombée au trot juste avant de présenter son dernier appuyer au galop. Si la note suprême de 10 a été attribuée au duo à douze reprises, dont deux fois pour le piaffer, la jument ayant signé une véritable démonstration lors d'une demi-pirouette réalisée dans cet air, les deux complices sont ainsi sorties de piste avec une note de “seulement” 88,760 %. Seulement, car le couple n’avait plus terminé une reprise libre avec moins de 90 % des points depuis l’étape de la Coupe du monde FEI de Salzbourg, en janvier 2021. D'ailleurs, en conférence de presse, la cavalière a expliqué avoir été un peu confuse après son mauvais départ au galop. Je n'avais pas ressenti cela et cela m'a conduit à commettre deux autres petites fautes, a-t-elle analysé. C'était un bon rappel que l'on doit toujours être 100 % connecté à son cheval, et bien pour moi de me faire réveiller un peu.  

De manière étonnante, Isabell Werth, la cavalière la plus titrée de l’histoire, a connu la même mésaventure avec son DSP Quantaz, qui est lui aussi repassé au trot durant son travail au galop! Il faut dire que la nouvelle reprise de la championne, présentée pour la première fois lors des Mondiaux de Herning, propose un tracé plus que délicat. La grosse faute de l’étalon est ainsi intervenue dans une courbe à gauche dans laquelle devaient débuter des changements de pieds au temps et qui suivait une double pirouette à droite! Furieuse contre elle-même en sortie de piste, vraisemblablement en raison de cette erreur, l’ancienne cavalière de Bella Rose en a finalement terminé avec une moyenne de 85,360 %, suffisante pour monter sur la deuxième marche du podium de cette finale du Top dix dont elle a remporté les deux premières éditions.



Patrik Kittel troisième devant son public

Deux autres cavaliers ont réussi aujourd’hui à franchir la barre des 80 %. Le Suédois Patrik Kittel, d’abord, a ravi son public en décrochant une note de de 83,660 % synonyme de troisième place finale. Pour ce faire, il a pu compter sur Touchdown, qui est d’ailleurs comme DSP Quantaz un fils du regretté Quaterback, célèbre étalon du haras d’État de Neustadt / Dosse mort l’an passé. Le SWB de douze ans compte, parmi ses qualités, une bonne liberté d’épaule qui lui permet de livrer des figures expressives. Son passage atypique, qui se rapproche plutôt d’une sorte de trot ralenti, a par contre entaché aujourd’hui ses transitions entre cet air et le piaffer.

Occupant de la dernière marche du podium hier, Benjamin Werndl, le frère de la gagnante, a cette fois dû se contenter du cinquième rang avec l’attachant Famoso OLD. Le Bavarois a a déroulé sa reprise avec un nouvel accompagnement musical, centré autour de morceaux américains des années 1950 et 1960. Son complice de treize ans a présenté un piaffer de bien moins bonne qualité que d’habitude, ayant des difficultés à trouver une cadence régulière dans cet air et essayant même de se lever dans la dernière pirouette au piaffer. De fait, il a perdu de nombreux points qui ne lui ont pas permis d’obtenir une moyenne supérieure à 81,095 %.

Résultats complets