Le Jumping de Bordeaux se prépare à un retour en fanfare

Trois ans après sa dernière édition, le Jumping international de Bordeaux est enfin de retour, du 2 au 5 février 2023. Et comme toujours, cette étape historique de la Coupe du monde Longines réunira le gratin du saut d’obstacles européen, mais pas seulement.  En effet, le rendez-vous aquitain recevra la finale de la Coupe du monde d’attelage et renouera avec son désormais traditionnel cross indoor Devoucoux. Les épreuves seront retransmises sur GRANDPRIX.tv et ClipMyHorse.tv.



Depuis un demi-siècle, les meilleurs cavaliers du monde ont rarement manqué le rendez-vous du Jumping international de Bordeaux, et cette édition du cinquantième anniversaire n’échappera pas à la tradition. Le plateau s’annonce fabuleux et il sera mené par Henrik von Eckermann, numéro un mondial, champion olympique par équipes, double champion du monde en titre et… leader de la ligue d’Europe occidentale Longines de la Coupe du monde avec pas moins de quatre-vingt-huit points. Gagner à Bordeaux est une ligne importante dans le palmarès d’une cavalière ou d’un cavalier. Pour succéder à Steve Guerdat, dernier vainqueur du Grand Prix Coupe du monde, en 2020 avec Victorio des Frotards, il seront nombreux cette année. Outre l’insatiable Suédois, on retrouve d’autres pensionnaires du top dix mondial à commencer par le numéro trois, Julien Épaillard, vainqueur de la Coupe du monde en 2017 avec Quatrin de la Roque*LM et du dernier Grand Prix dominical, en 2020 avec Queeletta, ou encore le numéro quatre, le Néerlandais Harrie Smolders, vice-champion du monde par équipes.



Julien Épaillard, n’est pas le seul Français en grande forme en ce moment. Le public bordelais retrouvera l’autre Normand, Kevin Staut, vainqueur de Coupe du monde à Bordeaux en 2012 avec Silvana*HDC et 2016 avec Rêveur de Hurtebise*HDC, et le Lorrain Simon Delestre, onze et douzième du classement mondial. Tous trois sont virtuellement qualifiés pour la finale de la Coupe du monde, programmée du 4 au 8 avril à Omaha, aux États-Unis. Pénélope Leprevost arrivera également à Bordeaux au sommet de sa forme avec une victoire jeudi dernier au CSI 5*-W de Bâle, où elle a signé une très belle performance en Coupe du monde, avec un point de pénalité sur Bingo del Tondou, qu’elle montera de nouveau à Bordeaux. Le très populaire Roger Yves-Bost, lui aussi double vainqueur de l’épreuve reine du samedi soir, sera lui aussi de la fête.



Des stars en mal de points

Comme toujours à Bordeaux, il y aura également une magnifique délégation allemande avec trois anciens numéros un mondiaux: Marcus Ehning, chouchou du public, Christian Ahlmann et Daniel Deusser qui accompagneront Michael Jung et Janne Friederike Meyer-Zimmermann, dont on se souvient de l’incroyable victoire à Aix-la-Chapelle en 2011, les deux bras levés sur le dernier obstacle, avec Lambrasco, et qui a gagné l’étape de Coupe du monde de La Corogne en décembre sur Messi van’t Ruytershof. Sera-t-elle la première femme à triompher “ENFIN” à Bordeaux ? Côté belge, on note, entre autres, l’engagement de Pieter Devos, vainqueur en Gironde en 2018 et médaillé de bronze par équipes aux Jeux olympiques de Tokyo.



Avec Daniel Deusser, le Brésilien Marlon Módolo Zanotelli et le Néerlandais Maikel van der Vleuten, médaillé de bronze individuel à Tokyo et aux Mondiaux de Herning, en tout, six cavaliers du top dix mondial seront présents à Bordeaux. Les deux derniers nommés demeurent en quête de points en vue d’une qualification pour la finale, comme d’autres grands champions tels que le Néerlandais Harrie Smolders, le Suisse Steve Guerdat ou le Britannique Scott Brash. Avant-dernière de la ligue d’Europe occidentale, l’étape girondine s’annonce des plus disputées.



Boyd Exell a une revanche à prendre

La finale de la Coupe du monde d’attelage risque d’être tout aussi belle. Boyd Exell tentera de décrocher un dixième titre dans cette compétition, mais il devra faire face à une coalition des Chardon père et fils, qui ont été les deux meneurs à l’avoir le plus titillé cet hiver! L’an dernier à Leipzig, l’Australien établi aux Pays-Bas s’était piqué sur Bram, le fils, mais IJsbrand, le père, n’est jamais bien loin. Le Français Benjamin Aillaud, qui a tenté sa chance sur le circuit qualificatif, réservé aux dix meilleurs mondiaux, est passé tout près de la qualification. Il sera toutefois à Bordeaux pour défendre les couleurs de de la France grâce à une invitation. On connaitra la liste définitive des finalistes à l’issue de l’étape de Leipzig, ce dimanche.

Boyd Exell sera à Bordeaux pour une revanche face à Bram Chardon qui l’avait battu en finale de la Coupe du monde l’an dernier à Leipzig.

Boyd Exell sera à Bordeaux pour une revanche face à Bram Chardon qui l’avait battu en finale de la Coupe du monde l’an dernier à Leipzig.

© DR



Michael Jung de retour au Parc des expositions

Maxime Livio pourrait bien départager Michael Jung et Karim Laghouag à Bordeaux après ses flamboyantes victoires à Stockholm et Genève.

Maxime Livio pourrait bien départager Michael Jung et Karim Laghouag à Bordeaux après ses flamboyantes victoires à Stockholm et Genève.

© Solenn Rispail

Le retour du Devoucoux Indoor Derby promet une ambiance aussi folle que lors des dernières éditions du raout aquitain, avec des cavaliers comme l’empereur allemand Michael Jung, qui participera également au Jumping. Y aura-t-il quelqu’un cette année pour arbitrer son duel devenu traditionnel avec Karim Laghouag? Maxime Livio peut-être, qui a triomphé à Stockholm et Genève… devant Karim Laghouag? Ou un cavalier étranger comme l’Irlandais Cathal Daniels, septième à Genève, la jeune Suédoise Sofia Sjoborg, élève de Michael Jung, le Brésilien, Carlos Parro, double champion d’Amérique du Sud l’an dernier à Buenos Aires, ou l’Espagnol Alberto Hermoso Farras?

Toutes les épreuves seront retransmises en direct sur GRANDPRIX.tv, sauf la qualificative du vendredi soir, le Grand Prix Coupe du monde Longines et les deux épreuves de la finale de la Coupe du monde d’attelage, à suivre sur ClipMyHorse.tv.