Pénélope Leprevost renonce aux JO de Paris 2024, Bingo del Tondou ayant été opéré

Pénélope Leprevost ne fait plus partie des cavaliers prétendant à une sélection aux Jeux olympiques de Paris 2024. En raison d’une “blessure sans gravité”, Bingo del Tondou a été opéré au niveau d’un boulet il y a quelques jours et restera convalescent “quelque temps”. Dans un article paru ce soir sur le site du quotidien Ouest-France, la Normande dit sa déception, mais aussi son espoir de revoir son talentueux gris briller au plus haut niveau.



“À la suite d’une blessure sans gravité, notre Bingo (del Tondou, ndlr) va devoir être écarté des terrains de concours pendant quelque temps. Un peu de patience et il reviendra au plus haut niveau”, a déclaré Pénélope Leprevost ce soir sur les réseaux sociaux. De ce fait, la Normande ne participera pas aux Jeux olympiques de Paris 2024, qu’elle espérait disputer avec son Selle Français gris de treize ans par Vigo d’Arsouilles et une mère par Querlybet Hero. Selon les informations publiées ce soir par le quotidien Ouest-France, dont un journaliste s’est entretenu avec Pénélope Leprevost, Bingo del Tondou, dont le dernier parcours en compétition remonte au 29 mars à Gassin, dans le Var, a été opéré au niveau d’un boulet il y a une dizaine de jours et sera convalescent durant plusieurs mois. “Ces dernières semaines, le cheval continuait à réussir des sans-faute, mais nous trouvions qu’il ne continuait pas sa progression comme nous l’aurions espéré. Bingo s’est blessé du jour au lendemain mais il avait peut-être cette douleur sous-jacente qui l’ennuyait depuis quelques semaines. Nous avons pris la décision de l’opérer il y a une quinzaine de jours.”

Même si le couple ne faisait pas partie des grands favoris dans la terrible course à la sélection, c’est un coup dur pour la cavalière et son entourage, mais aussi pour la France, qui ne dispose donc plus que de treize couples – au grand maximum – en préparation pour cet événement majeur. La Fédération française d’équitation devrait prochainement remettre à jour – une dernière fois, sûrement – sa liste À Cheval pour Paris, en saut d’obstacles, mais aussi en concours complet, dressage et para-dressage. “C’est d’autant plus touchant et décevant que cela tombe l’année des Jeux, mais les chevaux nous apprennent à relativiser”, commente Pénélope Leprevost. “La blessure de Bingo se guérit bien et il n’y a désormais plus aucune urgence. Nous irons à son rythme afin qu’il retrouve le plus haut niveau dans les meilleures conditions.”

Pénélope Leprevost fait partie des cavaliers en activité présentant la plus grande expérience olympique avec trois participations consécutives, en 2012 à Londres avec son étalon de cœur Mylord Carthago, en 2016 à Rio de Janeiro en selle sur la prodigieuse Flora de Mariposa, avec une inoubliable médaille d’or par équipes à clé, puis en 2021 à Tokyo avec Vancouver de Lanlore, qui lui avait malheureusement infligé deux refus éliminatoires en finale par équipes. Pour représenter la France une quatrième fois lors cet événement suprême, il lui faudra donc attendre les JO de Los Angeles, en 2028. “On vit avec plein de choses qui nous arrivent de bien et de mal. Les JO de Tokyo font partie des éléments pas très agréables. C’est très violent à vivre pour nous émotionnellement, mais ce n’est que du sport. Il y a des choses plus graves dans la vie, comme la perte d’un être cher. Pour nous, sportifs, c’est immensément grave, mais il faut essayer de relativiser. Je n’ai pas l’intention d’arrêter tout de suite. Je vise une quatrième participation aux JO, et même plus. On peut monter jusqu’à tard”, conclut-elle dans Ouest-France, qui rappelle que la double vice-championne du monde par équipes, en 2010 à Lexington et 2014 à Caen, aura l’honneur de porter la flamme olympique, le 30 mai à Omaha Beach.



Retrouvez PENELOPE LEPREVOST en vidéos sur
Retrouvez BINGO DEL TONDOU en vidéos sur