Invité de dernière minute pour le Top Ten, Kent Farrington n'a pas laissé passer sa chance

Lauréat de la finale du Top Ten Rolex IJRC en 2015 alors qu’il était deuxième au classement mondial Longines derrière Scott Brash, Kent Farrington a récidivé ce soir sur la piste de Genève. Invité surprise grâce aux désistements de ses compatriotes Beezie Madden ou McLain Ward, le Californien a été le meilleur avec Austria 2, une surprenante fille de Casall qui n’avait jamais couru une telle épreuve. L’Irlandais Darragh Kenny et l’Allemand Christian Ahlmann ont complété le trio de tête avec Romeo 88 et Clintrexo Z. 



Quelle entrée en matière dans la cour des très grands ce soir pour Austria 2.

© Scoopdyga

Au premier coup d’œil sur la liste de départ de la finale du Top Ten IJRC, Kent Farrington ne figurait pas franchement parmi les favoris. Numéro onze mondial en novembre, ce dernier a pu s’élancer ce soir grâce à l’absence de l’un de ses compatriotes américains. Surtout, il a misé sur la quasi anonyme Austria 2, une fille de l’immense Casall âgée de douze ans.

Née en Autriche comme son nom le laisse supposer, la très fine et agile brune n’est sous la selle de l’Américain que depuis le mois de juin. Formée par l’Autrichien Markus Saurugg, elle a ensuite été montée par le Belge Jonas Vervoort avant d’être vendue aux États-Unis. Brièvement associée à Victoria Colvin, elle a ensuite fait ses gammes jusqu’en Grands Prix CSI 3* sous la selle d'Amber Harte, avec notamment deux classements à Tryon et Wellington sur trois épreuves courues à ce niveau.
Alors qu’il se promène le long du canal près de ses écuries floridiennes, Kent Farrington croise Austria 2, qui lui tape immédiatement dans l’œil. Il le fait alors savoir à ses propriétaires, qui sont ni plus ni moins installés dans les écuries voisines. “Ce serait un beau cadeau de Noël si vous me laissiez la monter”, lance alors l’ancien numéro un mondial. Ce présent, il l’a donc reçu en juin, et quel cadeau ! Agile, extrêmement rapide au sol et puissante en dépit d’un physique plutôt fin, Austria 2 a fait très forte impression ce soir en signant le premier sans-faute du parcours initial puis en alignant une seconde manche remarquable. En 40“22, elle n’a laissé aucune chance à la concurrence, permettant au Californien de soulever le trophée pour la deuxième fois de sa carrière, quatre ans après son sacre sur Voyeur. 


La belle première de Darragh, les Suédois passent à côté

Excellente première pour Darragh Kenny, deuxième du Top Ten ce soir à Genève.

© Scoopdyga

Engagé pour la toute première fois de sa carrière dans cette épreuve, l’Irlandais Darragh Kenny devrait se souvenir de ses premiers pas dans ce grand rendez-vous. Sur Romeo 88, un fils de Toulon de dix ans pas énormément plus connu qu’Austria 2 bien qu'il ait terminé deuxième de la Coupe du monde Longines de Vérone, l’Irlandais a réalisé un double zéro efficace, sans pour autant aller extrêmement vite en seconde manche en raison du gabarit du bai. Une nouvelle fois, c’est avec la manière qu’il s’est tout de même offert une place d’honneur. 
Piégé par le temps lors du premier acte avec Clintrexo Z, Christian Ahlmann a évidemment joué placer en deuxième partie d’épreuve, réussissant à se faire une place sur le podium. “Je suis un peu déçu car mon cheval a très bien sauté et que le temps accordé, c’est mon job”, a-t-il réagi en sortie de piste. 
 
Sur Killer Queen VDM, qui n’est pas non plus sa jument de tête, Daniel Deusser a finalement terminé au pied du podium vert et jaune après une faute dans le premier acte. Il a devancé le tenant du titre et numéro un mondial Steve Guerdat, cinquième mais pour autant assez heureux de sa prestation :“il fallait que je tente ma chance. Je n’ai pas eu le début de deuxième manche que j’espérais, j’ai donc essayé de rattraper du temps en enlevant une foulée avant le double (où il a fauté sur le premier élément, ndlr). Ça n’est pas passé cette année mais je suis tout de même très heureux de mon cheval”

Pour la Suède, la soirée a été franchement difficile avec les forfaits en deuxième manche d’Henrik von Eckermann et Peder Fredricson. Le premier a subi un inhabituel refus de l’exceptionnelle Tovek’s Mary Lou sur l’oxer n°10, tandis que le second a craint pour la santé de son champion d’Europe de 2017 H&M All In après une mauvaise réception du n°2
 
Les résultats et les vidéos ici