Bonne retraite, Cento Lano

Sur ses terres, à Prague, au cœur de l’ultra moderne O2 qui accueillait les play-offs du double circuit du Longines Global Champions Tour et de sa Global Champions League, Cento Lano, né Centomyster, a bénéficié d’une émouvante cérémonie d’adieux, samedi 20 novembre. Partenaire du Tchèque Ondrej Zvara depuis ses débuts internationaux en 2012, Cento Lano, fils de l’étalon éponyme et de Mystery van de Dwerse Hagen, elle-même descendante du Selle Français Eoghan du Mervaux, a gravi les échelons jusqu’au plus haut niveau. Le puissant gris a ainsi conduit son pilote à trois championnats d’Europe, aux Jeux équestres mondiaux de Caen en 2014, ainsi qu’aux Jeux olympiques de Tokyo, pas plus tard que l’été dernier. Après avoir foulé les pistes d’Aix-la-Chapelle, en 2015, puis de Göteborg, en 2017, le sBs aura effectué sa dernière apparition internationale lors de l’échéance continentale de Riesenbeck, début septembre. 

Désormais âgé de dix-sept ans, l’étalon profitera donc d’une retraite bien méritée et se consacrera à ses devoirs d’étalons. S’il n’a jamais engrangé de victoires en 5*, Cento Lano aura vaillamment servi le drapeau tchèque, des années durant, en Coupes des nations notamment. Classé jusqu’à 1,60m, le complice d’Ondrej Zvara a notamment terminé troisième d’une épreuve à barrage à 1,55m à Barcelone, en 2015, avant de s’octroyer une quatrième place dans le Grand Prix CSIO 5* de Sopot, en 2017. Entre temps, les deux complices se sont aussi classés sixième du temps fort individuel du CSIO 5* de Dublin, en 2017, après n’avoir concédé qu’un point dans l’acte initial.