L’excellente Clinta prend sa retraite sportive

Absente des terrains de compétition depuis plus d’un an, l’excellente Clinta, partenaire de l’Américain McLain Ward, tire sa révérence. La grise, remarquée pour ses qualités hors-normes sur toutes les pistes qu’elle a foulées, prend sa retraite sportive à seulement quatorze ans. “C'est avec une certaine déception que je dois annoncer qu'après une année de grands efforts pour ramener Clinta d'une blessure au sport, la décision a été prise avec ses propriétaires, Sweeney et Susan Heller, de la mettre à la retraite”, s’est exprimé McLain Ward sur les réseaux sociaux. “C'est une décision qui n'est pas empreinte de tristesse, mais de déception, car Clinta est en bonne santé, mais nous pensons qu'elle n'est pas en mesure d'assumer physiquement le stress des compétitions de haut niveau.

Style, puissance, moyens, générosité ; Clinta avait toutes les qualités d’un excellent cheval de sport. Lauréate des Grands Prix 5* de Dinard et New-York ainsi que du 4* de Devon en 2018, la fille de Clinton et Last Flight, par Lord Pezi, s’est illustrée, quelques mois plus tard, aux Jeux équestres mondiaux (JEM) de Tryon. À domicile, l’Oldenbourg a largement contribué à la médaille d’or décrochée par le Stars and Stripes, et terminé à une rageante quatrième place en individuel. “Clinta est sans aucun doute l'athlète de la plus haute qualité que j'ai jamais monté et elle a un cœur et un esprit de compétition à la hauteur”, a salué son cavalier, qui avait eu un coup de cœur pour elle en 2017. Après avoir fait ses armes sur la scène internationale aux côtés de l’Espagnol Manuel Fernandez Saro, du Britannique Stacey Wilson, des Allemands Daniel Nielson et Philipp Rüping, ainsi que du Suédois Henrik von Eckermann et de l'Ukrainien d’origine allemand René Tebbel, Clinta avait explosé au grand jour avec McLain. 

Désormais, après avoir brillé en compétitions, la puissante grise se consacrera à l’élevage et transmettra ses gènes d'exception. “Ses propriétaires et moi-même attendons avec impatience de pouvoir la mettre à la reproduction au printemps prochain. Avec une grande partie du monde de l'élevage qui suit la tendance actuelle de la nouvelle technologie pour produire un plus grand nombre de poulains, nous avons conjointement pris la décision d'adopter une approche à l'ancienne et de faire reproduire Clinta naturellement, en la laissant porter et élever ses poulains”, a ajouté l’Américain. “Nous espérons que son esprit de compétition et son cœur de géant se manifesteront dans ses produits et nous pensons que cela permettra une retraite heureuse et saine pour cette jument qui nous a tant donné d'elle-même. Merci Clinta.