CSI 3* Thermal : Conor Swail, plutôt deux fois qu’une

Numéro neuf mondial pour le deuxième mois consécutif, l’Irlandais Conor Swail n’entend pas s’arrêter en si bon chemin. Particulièrement redoutable outre-Atlantique, le quinquagénaire a une nouvelle fois fait parler toute sa science de la vitesse. Vendredi 4 février, il a ainsi occupé les deux premiers rangs de l’épreuve de vitesse à 1,50m, disputé dans les installations du Desert international horse park, hôte d’un nouveau CSI 3* à Thermal. 

Sur le tracé concocté par son compatriote Alan Wade, l’Irlandais a présenté ses deux meilleures montures, Theo 160 et Vital Chance*de la Roque, joyau de Marie Bourdin et Antoine Dechancé. Parti en premier avec son Holsteiner, Conor Swail a réalisé un très rapide sans-faute en 60”93, un chronomètre qu’aucun des trente-deux autres duos au départ ne sera parvenu à abaisser. “J'étais très heureux de ce tour. Si je devais le refaire dix fois, je ne sais pas si moi ou [Theo 160] l'aurions bien fait, pour être honnête. J'étais très content. J'ai senti que tout se passait comme je le voulais. C'était l'un de ces tours où tout a bien fonctionné. Cela n'arrive pas si souvent, mais aujourd'hui c'était le cas”, s’est réjoui l’heureux lauréat. Et d’ajouter au sujet de son complice, Theo 160 : “Il est encore assez inexpérimenté. C'est un de ces gars qui fait un bon travail chaque fois qu'il y va. Il essaie de faire de son mieux. Nous obtenons beaucoup de bons résultats ensemble. Je pense sincèrement qu'il va s'améliorer lui aussi. Tant que nous sommes constants, je pense que nous devenons plus doux et plus faciles au fil du temps. Il est très détendu et calme. Il est un peu nerveux à la détente. Il a un peu peur des chevaux qui viennent de son côté gauche. C'est un cheval très gentil et placide.”

Deuxième, Vital Chance n’a pas démérité. L’excellent Selle Français, auteur d’une très bonne saison 2021, est reparti sur les mêmes bases en cette nouvelle année. Le pétillant bai a conclu son parcours en 61”33, lui permettant de supplanter Nicky Galligan. L’amazone a complété un top 3 entièrement irlandais grâce à Javas Miss Jordan, sans-faute en 63”82. L’Américaine Zume Gallaher a été la dernière à réaliser un parcours parfait. Elle a pris la quatrième place avec Edita. 

De son côté, Conor Swail a présenté ses deux montures sans éperon ni mors. “Cela fonctionne avec [les chevaux] que j'ai en ce moment. Theo est très sensible à ma jambe - il court déjà - mais trop de pression le fait aller plus vite. Moins, c'est mieux avec lui, c'est pour cela que ça fonctionne. [Vital] est très vif et rapide aussi, donc, encore une fois, il n'y a pas besoin de mettre plus de jambes car il avait déjà tout seul. C'est une explication assez facile pour eux. À chaque fois que j'essaie de rééquilibrer [Vital] quand j'ai une bride, j'ai l'impression que cela lui enlève trop d'énergie et d'envergure. Alors que lorsque j'ai le hackamore, il y a un peu plus de pression sur le nez”, a justifié le cavalier quant à cette méthode. “Il est capable de mieux sauter à travers le hackamore. Je pense qu'il a encore assez de puissance et d'amplitude pour sauter tout ce que nous voulons. C'est ma théorie pour le moment.”

Les résultats complets ici.