National Thermal : Ben Asselin et Veyron empochent la mise

Tous les regards se sont tournés vers la piste principale du Desert international horse park de Thermal, samedi 12 janvier, à l’occasion d’un Grand Prix national doté de 40.000 dollars. Sous les feux des projecteurs et devant une foule impressionnante, les trente-cinq couples ont, un à un, essayé de franchir le parcours de l’Allemand Olaf Petersen Jr. sans commettre d’erreur.  Poursuivant son incroyable série de parcours parfaits, l’Américaine Karrie Rufer a été la première à franchir le parcours sans encombre avec Stern Dei Folletti (Holst, Toulon x Caspar). Elle a été rejointe par trois autres couples : l'Irlandais James Chawke sur Catinka 25 (Old, Catoki x Luxano), l’Américaine Kaitlin Campbell avec Palina de l'Escaut (Hann, Perigueux x Gardeulan) et le Canadien Ben Asselin, aux rênes de Veyron (OS, Conterno Grande x Heartbreaker).  

Karrie Rufer a été la première à revenir en piste. Elle et sa monture ont signé un nouveau clear round, avec un temps de 41”761, qui a mis la pression sur les suivants. Avec une faute, James Chawke a été relégué au quatrième rang. À sa suite, Kaitlin Campbell a tenté de faire mieux, prenant un audacieux virage intérieur. Mais l’amazone a été trop courte, coupant la ligne d’arrivée en 43”412 et terminant troisième. Dernier à s'élancer sur le parcours, Ben Asselin a conduit son étalon de dix-sept ans avec maestria, achevant son parcours en 41”53.

“[Veyron] est juste un cheval incroyable, il a tout donné ce soir et il s'agissait de la seule épreuve que nous avons sautée cette semaine. Je l'ai présenté uniquement pour ce Grand Prix et il a vraiment été à la hauteur ce soir. C'est un plaisir de le monter. Je le monte maintenant depuis environ huit ans et demi. Je le connais comme ma poche. Il a toujours été un cheval de référence pour moi par le passé, et comme il est très expérimenté et qu'il a dix-sept ans, j'aime bien choisir les concours dans lesquels je vais sauter avec lui”, a confié l’heureux lauréat. “Ce n'est pas un cheval qui a besoin d'un tour d'échauffement ou de quelque chose comme ça. Il a senti l'atmosphère ce soir et nous nous sommes beaucoup amusés. Veyron est en fait un cheval très, très facile. C'est un étalon, mais il est très doux. Il n'essaie jamais de faire un faux pas quand vous êtes sur lui et il est extrêmement gentil à pied. [...] Il sait quand c'est le moment de briller. Avec les lumières allumées ce soir et un peu d'ambiance avec la foule, il a vraiment été à la hauteur. [Veyron] représente tout. Nous avons parcouru le monde ensemble, nous avons fait partie d'équipes de Coupe des Nations pour le Canada, nous avons participé à des événements 5* dans le monde entier. Il a maintenant dix-sept ans, mais il se comporte toujours comme un jeune de sept ans ; il est toujours frais et heureux. C'est un plaisir de monter un cheval comme ça quand on le connaît si bien. Nous formons un excellent couple, et j'ai été très heureux avec lui.”