Cicave du Talus n’est plus

Le prometteur Cicave du Talus (SF, Untouchable M x Voltaire) est disparu brutalement. Son ancien cavalier, le Français François-Xavier Boudant a annoncé la nouvelle samedi 26 février sur ses réseaux sociaux : “Tu étais destiné à briller au plus haut niveau, mais le destin en a décidé autrement… Adieu beau Cicave et merci d’avoir fait partie de nos vies. Nous sommes sincèrement désolés pour toute ton équipe américaine. Tout a été mis en œuvre pour te sauver, mais malheureusement tu n’as pas gagné cette épreuve. Veille sur nous beau prince.” Selon les informations de nos confrères de L’Éperon, Cicave aurait été touché par plusieurs crises de coliques successives ayant nécessité des opérations. Le beau bai a fini par succomber.

Âgé de tout juste dix ans, Cicave du Talus a vu le jour chez Jacques Le Boedec, dans la Manche. Vendu en Belgique lorsqu’il était foal, l’étalon avait été acquis par le Groupe France Élevage (GFE) lors des Ventes Fences de 2015. D’abord confié à Fabrice et Audrey Paris, le Selle Français était également passé sous la selle de Thomas Rousseau lors de ses jeunes années. Avec ce dernier, Cicave avait terminé troisième du championnat des mâles et hongres de cinq ans, à Fontainebleau, en 2017, après avoir terminé deuxième l’année précédente avec Fabrice Paris. Confié à François-Xavier Boudant à sept ans, le bai a peu à peu révélé son potentiel. Tous deux avaient notamment signé plusieurs sans-faute en CSI 1* YH, avant de réaliser un bon sans-faute dans la seconde qualificative du championnat du monde des sept ans, à Lanaken. Classé jusqu’à 1,45 et notamment deux et troisième de Grand Prix 2* à Grimaud en 2020, Cicave avait poursuivi son ascension en se classant jusqu’en CSI 4*. Remarqué, le fils d’Untouchable M avait alors été cédé outre-Atlantique et s’apprêtait à entrer dans le grand sport avec l’Irlandais Paul O’Shea. 

Si Cicave du Talus n’est plus, son sang continuera de couler dans les veines de ses produits. Celui qui a été crédité d’un ISO 155 en 2021 compte déjà plus de deux-cents descendants, dont les plus âgés prennent cinq ans cette année.