Partenaire de Gwendolen Fer, Traumprinz prend sa retraite

Complice de Gwendolen Fer depuis mai 2014, le compétitif Traumprinz (Trak, Elkadi II x Graciano) tire sa révérence. Formé en France par Rebecca Rooke, Christian Weerts puis Jérôme Favereau en dressage, complet et saut d’obstacles, le Trakehner de quinze ans va désormais profiter d’une retraite bien méritée. 

“Quand on a la chance de monter un cheval exceptionnel il faut savoir prendre la décision qu’il mérite, savoir écouter la raison…et savoir s’arrêter sur une victoire en coupe des nations. Isabelle Méranger, sa propriétaire et sa première fan, et moi-même avons pris la décision de mettre un terme à la carrière de Prince (Traumprinz)”, a fait savoir Gwendolen Fer sur ses réseaux sociaux. “J’ai eu la chance de monter ce petit cheval noir au caractère anxieux et parfois (souvent) compliqué ! Ce cheval m’a tellement apporté, sur le plan sportif bien évidemment mais également sur mon expérience de cavalière et sur le plan humain. Il m’a fallu apprendre à composer, à réfléchir pour comprendre son fonctionnement et ainsi faire naître une complicité incroyable entre nous. Prince, c’est un cœur hors-norme, un avion sur le cross (un maxi sur le 4*-L de Bramham, ça vous classe un cheval). Il a tout ce que l’on aime et recherche chez un cheval de CCE. C’était une machine à classement, celui sur qui l’on compte pour ramener le flot à la maison.”

Né chez Klaus Dieter Marggraf, outre-Rhin, Traumprinz a réalisé plusieurs années de compétition au sommet de sa discipline. Sous la selle de sa fidèle cavalière, le noir pangaré a engrangé les classements. Parmi ses plus belles réussites, citons sa sélection pour les Européens de Strzegom, en 2017, sa victoire en CIC 3* à Jardy l’année précédente, ses sixièmes place à Saumur en Jardy en 2017 toujours, sa victoire au Pin au Haras dans le CCI 3*-S en 2019, puis ses deux et troisièmes positions à Lignières, en 2019, et au Pin en 2020. Également compétitif sur le circuit national jusqu’en Pro Élite, niveau auquel il s’est classé à Pompadour, au Lion d’Angers ou encore Saumur, Traumprinz, le Prince de Gwendolen Fer restera donc sur sa brillante victoire individuelle dans la Coupe des nations du CCIO 4*-S du Pin, acquise en août 2018. À quinze ans, le noir pangaré pourra donc profiter d’une retraite bien méritée. “Enfin merci Princou pour tout ce que tu m’as apporté. On a rarement la chance de croiser un tel crack. Tu fais partie des chevaux qui auront marqué ma vie de cavalière”, a salué l’amazone, après avoir remercié toutes les personnes ayant participé à son ascension avec son Trakehner. “Il va couler des jours heureux avec une de mes anciennes complices, ma fabuleuse Leria !”