Vancouver de Lanlore pour la Suisse

Dans un communiqué, repris par nos confrères du Cavalier Romand, la famille Vorpe, propriétaire de l’étalon Vancouver de Lanlore (SF, Toulon x Le Tôt de Semilly), partenaire de Pénélope Leprevost depuis début 2018, a annoncé le retour de son protégé en terres Suisse, vendredi 11 mars. Le bai, âgé de treize ans, poursuivra sa route sous la selle de l’Helvète Pius Schwizer. 

“Pénélope et Vancouver nous ont offert de magnifiques émotions en effectuant des doubles sans fautes dans les Coupes des Nations d’Aix La Chapelle et Saint Gall.  Ils se sont classés dans une dizaine de Grands Prix 5* et ont participé plusieurs fois à la finale des Coupes des nations à Barcelone.  Ils ont œuvré pour l’équipe de France en participant à des Coupes des Nations aux championnats d’Europe de Rotterdam et aux Jeux Olympiques.  C’est avec beaucoup de reconnaissance et de gratitude que nous remercions Pénélope Leprévost pour le très bon travail effectué, ainsi que toute son équipe pour les très bons soins et l’amour donné à notre cher Vancouver”, ont ainsi commenté les propriétaires du Selle Français. “Nous tenons aussi à remercier les sélectionneurs de l’équipe de France pour leur confiance en Vancouver et leur très étroite collaboration avec sa cavalière et propriétaire.  Une page se tourne.  Notre collaboration avec Pénélope continuera avec d’autres chevaux.” Et Pénélope de sobrement commenter : “Merci Vancou pour tout ce que tu m’as donné.”

Lancé sur la scène internationale par le Suisse Romain Duguet, Vancouver de Lanlore, né chez Anne Dafflon, dans les Hautes-Pyrénées, avait rapidement fait ses preuves à 1,50m et plus. Pour son premier Grand Prix 5*, disputé dans l’épreuve secondaire de la Coupe du monde d’Helsinki, le bai avait d’ailleurs terminé deuxième. Quelques semaines plus tard, il rejoignait Pénélope Leprevost. Avec l’amazone normande, Vancouver a connu ses plus belles performances, servant l’équipe de France à de nombreuses reprises, remportant les Grands Prix 3* de München-Riem et Vejer de la Frontera et se classant dans les temps forts 5* de Dinard, Grimaud ou encore Rotterdam. Quatrième par équipe aux Européens Longines de Rotterdam en 2019, la paire s’était envolée, l’été dernier, au Japon, pour les Jeux olympiques de Tokyo. Après l’échéance nippone, tous deux avaient repris la compétition à Valence, Rome puis à l’Hubside Jumping de Grimaud avant de profiter d’une pause hivernale. En début d’année, les deux complices sont apparus à Oliva puis Vejer de la Frontera. Leur dernier parcours international remonte au 19 février dernier. Désormais, le chevronné Pius Schwizer pourra compter sur un cheval d’expérience et sans doute espérer retrouver le très haut niveau. Le Suisse de cinquante-neuf ans peut déjà compter sur les réguliers WH Delilah, Balou Rubin R et Bakatina de Beaufour, mais l’arrivée d’un cheval de la trempe de Vancouver de Lanlore devrait lui permettre de revoir ses ambitions à la hausse.