Sea Coast Pebbles Z se retire du sport

Sur les réseaux sociaux, Gudrun Patteet a annoncé le départ à la retraite de son plus fidèle partenaire, Sea Coast Pebbles Z. À seize ans, il est temps pour le hongre de s’éloigner des terrains après avoir offert à sa cavalière de nombreux beaux moments pendant huit années.  
Débuté par Alexander Liefsoens jusqu’à ses sept ans et après un court passage sous la selle de Grégory Wathelet, le fils de Picasso Z avait rejoint les écuries de Gudrun Patteet en 2014. Si sa cavalière a dû composer avec l’énergie débordante du bouillonnant bai, il n’a fallu qu’une année au couple pour intégrer les rangs de l’équipe belge. En 2015, il faisait notamment partie de l’équipe victorieuse de la Coupe des nations du CSIO 5* d’Hickstead (0+4).
Pour autant, le premier succès marquant de la paire a été obtenu en 2017, lors de sa victoire dans le Grand Prix CSI 5* de Knokke. Un an plus tard, à Helsinki, elle s’est offert la deuxième étape de la Coupe du monde. Malheureusement, en 2019, après avoir vu son protégé être refusé à la visite vétérinaire de la finale de Göteborg, la Belge avait dû renoncer. La même année, les deux complices avaient cependant su rebondir, s’adjugeant notamment le Grand Prix du CSI 5* de Lausanne, leur dernière victoire majeure à ce niveau.
En ce début d’année, le hongre n’avait effectué que cinq parcours sur des hauteurs allant jusqu’à 1,55m à Vejer de la Frontera.
Interrogée à ce sujet par notre consœur de Stud for Life, Gudrun Patteet a déclaré ne pas vouloir pousser le bai au-delà de ses capacités actuelles.
“Il a déjà seize ans et saute des épreuves comptant pour le classement mondial depuis très longtemps. J’avais le sentiment qu’il perdait un peu de puissance et de moyens et je ne voulais pas continuer jusqu’à ce qu’il ait de mauvais résultats, ou pire, qu’il se blesse. (…) C’était le bon moment pour qu'il prenne sa retraite. La dernière épreuve qu’il a disputée (en février à Vejer de la Frontera, ndlr) était cotée à 1,50m et il n’a commis qu’une faute, ce qui n’est pas si mal. Malgré tout, je ne voulais pas le pousser davantage.”
Par la même occasion, la Belge a évoqué la personnalité de son protégé ainsi que son caractère explosif. “Dès le départ, on pouvait sentir sa qualité, ses moyens et son respect, mais il était extrêmement délicat et très chaud. (…) J’ai vraiment dû apprendre à le gérer car il était compliqué. D’un autre côté, il m’a énormément appris sur les chevaux dans le sang, notamment à rester calme et relâchée. Il est très, très spécial, il n’y en a pas deux comme lui. Il a énormément de sang et cherche parfois un peu le conflit. Avec les résultats incroyables qu’il a eus, on lui pardonne volontiers ces moments difficiles”, a-t-elle déclaré avant d’ajouter, “bien-sûr, il va nous manquer en concours, mais il avait déjà seize ans et je savais que ce moment approchait. C’était dans un coin de ma tête depuis quelque temps. (…) Il a tellement d’énergie que son box se trouve déjà dans un pré, où il a l’habitude de vivre. Il va simplement y passer davantage de temps. Cela ne va pas changer grand-chose pour lui. Il sera moins monté, mais il restera chez nous, dans son champ.” 
De son côté, Gudrun Patteet pourra compter sur Donna Z ou encore Guinness, ancien partenaire d’Harry Allen, pour prendre la relève de son crack. 

Ci-dessous, le barrage du Grand Prix du CSI 4* de Valence, en décembre, où le couple avait pris la quatrième place.