FEI: Yvonne Losos de Muniz, seule candidate pour représenter les dresseurs

Yvonne Losos de Muniz est la seule candidate pour succéder à l’Espagnole Beatriz Ferrer-Salat au poste de représentante des athlètes de dressage au sein des instances de la Fédération équestre internationale (FEI). Le prochain mandat s’étendra de 2022 à 2026 et les nouveaux représentants, élus par leurs pairs, seront intronisés lors de l’assemblée générale de la FEI, en novembre prochain au Cap. Ancienne cavalière internationale, la Dominicaine de cinquante-quatre ans a participé à plusieurs compétitions de grande envergure, dont les jeux panaméricains de 2007, 2011 et 2015, décrochant la première fois une médaille de bronze en individuel avec Bernstein las Marismas (Han, Banditentraum x Winterwald). L’amazone a également participé aux Jeux d’Amérique centrale et des Caraïbes où elle s’est octroyé quatre médailles dont une en or dans le championnat individuel avec Fredensdals Zig Zag (DWB, Blue Hors Zack x Don Schufro) en 2018. Elle compte aussi à son palmarès trois finales de Coupe du monde (en 2018, 2019 et 2022), ainsi que deux participations aux Jeux olympiques, à Rio de Janeiro en 2016 et à Tokyo l’été dernier. “En tant que cavalière d'un pays où le dressage n’est pas une discipline populaire, je suis bien consciente des défis fréquents auxquels sont confrontés les cavaliers de nations similaires. Par ailleurs, ayant participé à de nombreux événements en Europe et en Amérique du Nord, je suis proche de cavaliers issus de nations dotées d’une tradition équestre bien implantée et d’acteurs majeurs de notre discipline”, a justifié l’amazone dans sa lettre de motivation, confiant également son souhait d’incarner un lien entre les cavaliers et la FEI. “En tant que membre du conseil d'administration du Club international des cavaliers de dressage, j'ai l'intention de faire connaître les préoccupations et les suggestions de nos membres en favorisant une meilleure communication bilatérale entre mes collègues athlètes et la FEI”. “Le bien-être équin constituera également l’un des enjeux majeurs de mon mandat”, a-t-elle ajouté.

Pour avoir le droit de voter, les cavaliers doivent avoir représenté leur nation dans une compétition par équipes ou individuelle aux championnats du monde Seniors ou aux championnats continentaux Seniors au cours de l’une des huit années précédant la date des élections et être âgés de dix-huit ans au moment du vote.