McLain Ward : “J’ai été choqué de voir que la barre n'était pas tombée”

Voici la réaction de McLain Ward, lauréat du Grand Prix du CHI de Genève sur l’exceptionnelle HH Azur : 

“Je dois dire que nous sommes tous très inspirés par les concours comme celui de Genève. J’ai grandi en rêvant de m’imposer dans ces compétitions, que ce soit à Genève, Calgary, Aix-la-Chapelle, Rome… Je me souviens que je mimais les victoires dans notre jardin. Je suis venu ici pour la première fois il y a trente ans, et même si j’ai toujours l’impression de faire partie des jeunes cavaliers, ce n’est plus le cas ! 

Ces épreuves sont toujours un objectif, un rêve. Je dois dire que ma jument est vraiment spéciale. Elle était copropriété de Hunter Harrison, qui nous a quittés et qui a longtemps été un grand soutien pour notre sport. François Mathy a pu être là aujourd’hui, il est comme un père pour moi. 

Au début du barrage, je fais toujours une caresse sur l’encolure d’Azur. Aujourd’hui, je lui ai fait comprendre que j’aimerais qu’elle signe un nouveau sans-faute. Je lui ai dit ‘donne-moi ce que tu peux, si tu n’y arrives pas, ce n’est pas grave’. Ces deux gentlemen (Martin Fuchs et Shane Sweetnam, tous deux sur le podium, ndlr) ne m’ont pas tellement laissé d’autre option que d’aller très vite. […] J’ai pris un énorme risque sur le double, ma jument s’est un peu vrillée sur le vertical suivant et j’ai dû particulièrement la solliciter pour obtenir huit foulées jusqu’au dernier mais plus je la poussais, plus elle se reculait. J’ai été choqué de voir que la barre n'était pas tombée. 

Azur n’était pas très en forme en fin d’année dernière, nous pensions que sa fin de carrière approchait, mais il se trouve qu’elle a connu une véritable renaissance cette saison. Elle a été absolument incroyable et n’a pas commis la moindre faute dans plusieurs des derniers Grands Prix qu’elle a courus. Je suis ému, nous avons vécu une journée formidable.
Pour Azur, je vais voir comment elle se sent concours après concours, sans trop d’attentes. J’ambitionne désormais d’être compétitif à Bois-le-Duc (la prochaine étape du Grand Chelem Rolex de saut d’obstacles, ndlr). Pour le moment, je vais passer Noël en famille et avec ma fille, nous verrons pour ce qui est du programme en début d’année dernière. 

Mon histoire à Genève est longue et a connu des épisodes douloureux (en 2010, l’Américain avait été disqualifié de la finale de la Coupe du monde alors qu’il était en tête, sa jument Sapphire et ex Safari van’t Merelsnest ayant été déclarée positive aux tests d’hypersensibilité, avant que la FEI ne reconnaisse avoir fait une erreur, ndlr). Le sport est le reflet de la vie, il comprend parfois des épisodes difficiles. Il n’y a pas eu que de bons moments ici, mais la persévérance et la quête de progrès rend la victoire encore plus belle”. 

Toutes les parcours du CHI de Genève sont à retrouver sur Clipmyhorse.tv