Adieu, Dominique Bentejac

Âgé de soixante-dix-huit ans, Dominique Bentejac, un grand monsieur du monde équestre, est décédé. Concourant au plus haut niveau en complet dans les années 1970, il a été trois fois champion de France dans cette discipline et vice-champion du monde par équipes en 1970 à Punchestown avec Trou Normand (SF, Enfant Terrible, Ps x Pré Salé, Ds). Aux rênes de ce même cheval, le cavalier a participé aux Jeux olympiques de 1972, à Munich, où il faisait notamment équipe avec un certain Michel Robert, avant de prendre part une deuxième fois au plus grand événement sportif mondial quatre ans plus tard, lors de l’édition de Montréal, en compagnie de Djerk (AA, Anico x Samaritain, Ps). En 1974, Dominique Bentejac avait également participé aux championnats du monde disputés à Burghley en selle sur Aragaon (SF, Montigny, Ps x Carus, TF).

Après un accident survenu sur un cross le 1er mai 1975, qui lui avait d’ailleurs valu un physique de “gueule cassée”, l’Aquitain a encore obtenu de très nombreux succès en saut d’obstacles. Siégeant souvent en haut des classements nationaux Pros de la discipline, il s’est ensuite illustré en Amateurs, raflant encore bien des podiums dans le Sud-Ouest jusqu’à l’été 2018 et le début de son combat contre un cancer. 

Outre sa carrière sportive, l’homme au tempérament de feu était également un marchand de chevaux reconnus et a joué un grand rôle dans la formation d’Olivier Robert notamment. Dominique Bentejac a également transmis sa “gagne” à sa fille, Marie, qui remporte de nombreuses épreuves de saut d’obstacles en Aquitaine. “Je pense que j’ai de la chance d’avoir eu un père comme lui, a déclaré celle-ci après le décès de son père. On ne s’ennuyait jamais. Toujours des histoires folles à raconter, avec son journal et un perrier menthe à la main… et en train de râler après tout et tout le monde! Il est resté mon plus grand fan jusqu’au bout. Et moi la sienne.”

Toute la rédaction de GRANDRPIX adresse ses sincères condoléances aux proches de Dominique Bentejac