Le transport des chevaux à la pointe de l'innovation

Qu’ils soient VL (véhicules légers), que l’on peut conduire avec le permis B, ou PL (poids lourds), qui nécessitent l’obtention d’un permis de la catégorie C, les camions de transport de chevaux disponibles sur le marché sont toujours plus ergonomiques, confortables, sécuritaires... Les leaders du secteur rivalisent d’innovations. GRANDPRIX fait le point.



La marque Chardron propose un système de sellerie intégrée proche des roues avant et arrière.

© DR

Les camions PL peuvent avoir un poids allant jusqu’à 26 tonnes et transporter jusqu’à quinze chevaux. Tous nécessitent un permis de la catégorie C. VL comme PL uns comme les autres sont déclinés sur le marché en de nombreuses versions qui voient varier le nombre de places assises dans la cabine, les espaces de rangement / selleries, la mise en place de couchette(s) ou carrément d’appartement(s). Les travaux de recherche et développement menés par les différents spécialistes du marché tendent à améliorer toujours plus le confort et la sécurité des chevaux comme ceux des passagers, ainsi qu’à optimiser l’espace pour allier ergonomie et praticité.

Mot d'ordre: ergonomie

Le design a son mot à dire dans la conception des camions : il faut allier l’utile à l’esthétique et ne négliger aucun des deux aspects. La preuve avec le nouveau VL sorti des usines de la société Vans Barbot, le XLS, qui présente une nouvelle ligne aérodynamique aussi osée que séduisante avec ses accents futuristes. 

Chez Théault, dont le mot d’ordre est “nos compétences au service de vos exigences”, on donne la part belle au design, dans le but de toujours l’allier au mieux à l’aérodynamisme, sans jamais bien entendu négliger la sécurité des chevaux et des humains. Ainsi, des recherches ont été menées pour proposer un aspect novateur, surprenant et élégant au niveau du design extérieur  feux led et ailerons permettant d’être vus plus facilement, marchepied, vitres décoratives. À noter également, écologie oblige, que Théault a fait de louables efforts avec l’édition Cork, qui, grâce à une collaboration avec GT Concept, s’est parée d’un nouveau revêtement révolutionnaire: le liège. Produit de manière écoresponsable, il est pensé pour être une alternative positive au cuir: léger, durable, résistant et imperméable, ce matériau est disponible sur tous les véhicules de la marque en quatre coloris (ébène, acajou, noir et naturel).

OPTIMISATION DE L’ESPACE

Un camion n’est pas extensible à l’infini... Mais à force d’ingéniosité et de ressources technologiques, les marques parviennent à faire des miracles, proposant dans un espace qui semble à première vue “petit” des possibilités incroyables. Ainsi du XSL signé Vans Barbot, qui propose un espace intérieur hautement optimisé avec en ligne de mire, le confort: il est plus long de trente centimètres que son prédécesseur (modèle D5) et les ouvertures des chevaux sont plus larges - à noter que l’intégralité de l’intérieur peut être personnalisé: version stalles, porte de poitrail, barre de poitrail, espace sellerie, cabine... La maison Chardron, quant à elle, propose un système de sellerie intégrée, ainsi que d’ingénieux et nombreux rangements proches des roues avant et arrière. Ne manquons pas non plus de souligner les travaux menés par la marque allemande Böckmann, dont la très large gamme va de 3,5 à 26 tonnes, afin de s’adapter aux besoins de tous les cavaliers et transporteurs. Avec toujours pour mots d’ordre: le confort de route et l’optimisation de l’espace. Citons ainsi la nouvelle famille de VL Compact qui offre l’expérience de conduite et le confort d’une voiture avec beaucoup d’espace, pour parcourir de longues distances en toute sérénité, pour les équidés comme pour les humains!



LE CONFORT DES CHEVAUX

Chez la société Starterre, les rangements de sellerie sont déclinés en placards, étagères et coffre.

© DR

Bien entendu, faire voyager des chevaux suppose que la priorité soit leur bien-être, il est donc impératif de garantir leur confort et leur sécurité. Rappelons ainsi que chez Chardron, qui propose des véhicules pouvant transporter de deux à quinze équidés, l’insonorisation et la ventilation de la partie chevaux n’ont pas d’égales sur le marché. Du côté de chez Théault, notons les vitrages anti-UV dans la partie chevaux des véhicules proposés. Citons en particulier sur le “Protéo Switch” un système développé en 2018 et doté d’un système mondialement déposé qui permet d’adapter en un instant l’espace chevaux, avec le choix entre la position Sport (raccourcie) ou Stalle (rallongée), en fonction de leur morphologie et de leur tempérament. Au total, huit configurations sont possibles, pour que chaque cheval puisse voyager “sur-mesure”. 

Chez STX France, la gamme de VL STX s’adapte à tous les besoins, avec des cabines de trois ou cinq places, et un modèle doté d’une stalle rallongée. N’oublions pas non plus la gamme de PL AKX de la même maison: construits sur un châssis Mercedes, les modèles peuvent transporter de cinq à neuf chevaux (il existe aussi une version pour deux chevaux) dans un confort optimal, tout en offrant aux passagers de nombreuses options, tant agréables pour le plaisir du voyage que sécuritaires, avec une assistance efficace à la conduite. 

LE CONFORT DU CAVALIER

Tout cela n’empêche pas de penser au conducteur et à ses éventuels acolytes. Ainsi, chez Starterre, les ateliers ont planché pour proposer des innovations à la pointe de la praticité au sein de leurs VL: une douchette avec réserve d’eau et vidange, des rangements de sellerie déclinés en placards, étagères et coffre, et un dôme deux couchettes, dont l’une est escamotable pour libérer de l’espace. Offrons-nous également un petit tour dans le Morphéo signé Théault. Tout a en effet été pensé dans ce véhicule VL pour que les voyageurs vivent un transport digne d’une première classe. La preuve avec une installation acoustique signée Focal, composée de dix haut-parleurs pour savourer un son d’exception, quatre vraies places avec sièges pivotants, une ébénisterie de luxe signée Maison James, une cave à vin... Citons au passage une collaboration pour le moins inédite avec le constructeur britannique de voitures de luxe et de course Aston Martin! Les deux maisons ont ainsi travaillé main dans la main pour proposer une série limitée exclusive et prestigieuse du nouveau Morphéo. Dans le modèle Protéo Switch, signé de la même maison, saluons le soin apporté à la cloison de séparation cabine/partie chevaux: soumise à de nombreux crash tests (homologation UTAC), elle a été conçue afin de protéger les passagers en cas de choc important. 

Et pour quiconque aime le luxe, il ne faudrait pas passer à côté du modèle de PL Ketterer de chez STX France: le premium à l’état pur, alliant élégance, force, design et technologie, doté d’un intérieur digne d’une suite de palace! “Travel in style”, comme ils disent. Précisons que la gamme de PL proposée par STX France est large, avec des modèles utilisant des châssis Mercedes, Scania ou Volvo, pouvant transporter jusqu’à neuf chevaux et tous dotés d’un intérieur premium “high tech” faisant de chaque voyage un pur bonheur. 

UN PETIT DÉTOUR PAR LES VANS TRACTÉS

Consacrer un article aux camions n’empêche pas de parler des vans tractés! Un petit détour s’impose en effet du côté de chez Fautras notamment, acteur majeur dans le secteur des transports de chevaux avec ses vans qui, entre autres particularités, présentent une ouverture avec une porte, et non un pont. L’objectif ultime des recherches? Le confort des chevaux. Elle n’a eu de cesse de se faire connaître avec des équipements phare telle que, côté passagers, le coffre à selle sur porte, la grande sellerie oblique ou la libération sécurisée, et, côté chevaux, la séparation souple, l’ouverture estivale, et surtout, la fameuse double porte arrière (à l’américaine) à plancher surbaissé. Elle innove aujourd’hui avec un tapis confort d’une épaisseur de vingt millimètres antidérapant et ultrarésistant. Garanti à toute épreuve! “Transporter deux chevaux et sa malle de concours dans un van devient la norme actuelle”, réagit Marie-Pierre Salmon, employée chez Cheval Liberté. “C’est pourquoi nous avons imaginé un van capable d’accueillir l’ensemble sans aucune contrainte. Son ergonomie a été pensée complètement modulable pour s’adapter à tout type d’équidé et sa sellerie propose un volume incroyable. Par exemple, notre nouveau van Le Multimax répond parfaitement aux différentes problématiques rencontrées lors d’une sortie en concours. Rien n’est laissé au hasard chez Cheval Liberté. Nous n’avons pas pour habitude de concéder l’esthétique à la technologie!”

Cet article est paru dans le dernier numéro du magazine GRANDPRIX.