Nicky Galligan devance Richard Spooner dans un barrage à deux lors du Grand Prix CSI 4* de Thermal

Si la côte Est américaine vit actuellement au rythme du Winter Equestrian Festival de Wellington, la côte Ouest vibre elle au rythme des compétitions au sein du Desert International Horse Park de Thermal. Le site californien a accueilli ce week-end un CSI 4*, dont le Grand Prix, disputé dimanche 21 mars, a été remporté par l’Irlandais Nicky Galligan aux rênes de Javas Miss Jordan. Le couple a devancé le seul autre barragiste, l’Étasunien Richard Spooner associé à Quirado RC. Avec Chacco P, son compatriote William Simpson a complété le trio de tête.



Le chronomètre de 41’’15 au barrage offre la victoire au cavalier irlandais et sa jument de douze ans.

© ESI Photography

Huit semaines de compétition se sont conclues dimanche 21 mars au Desert International Horse Park de Thermal. En Californie, le point d’orgue a été le Grand Prix CSI 4* à 1,55m, doté à 250 000 dollars. La victoire est tombée dans l’escarcelle de l’Irlandais Nicky Galligan et Javas Miss Jordan.

Trente-deux combinaisons se sont élancées sur le tour conçu par la chef de piste brésilienne Marina Azevedo. Avec Quirado RC, Richard Spooner, onzième sur la liste de départ, a signé le premier parcours parfait. À sa suite, Nicky Galligan l’a imité aux rênes de sa fille de Luidam, ouvrant la voie à un barrage. Finalement, le parcours s’est avéré sélectif puisque seuls ces deux parcours sans-faute ont été enregistrés.

Premier à revenir en piste pour la finale au chronomètre, l’Étasunien et son hongre de douze ans, déjà vainqueurs d’un Grand Prix CSI 3* sur cette même piste au début du mois, ont donné le rythme en réalisant un second tour vierge de pénalité en 45’’70. “Avec un cavalier de haut niveau et un cheval rapide comme celui-là derrière vous, vous essayez juste d’y aller et de rester dans le jaune, sans entrer dans le rouge, de leur mettre un peu de pression et d’espérer qu’ils fassent peut-être une erreur”, a déclaré Richard Spooner.

Second à prendre part au barrage, le cavalier irlandais de trente ans n’a eu d’autre choix que d’appuyer sur l’accélérateur avec sa fidèle alezane de douze ans. Gagnant de son premier Grand Prix international en Californie fin janvier à l'occasion d'un CSI 3*, le duo a tenté le tout pour le tout et a franchi la ligne d’arrivée en 41’’15, s’adjugeant ainsi sans conteste une nouvelle victoire.

“Je pensais juste à m’amuser aujourd’hui, [c'était un] barrage avec deux chevaux”, a expliqué le lauréat. “J'ai un ami qui me dit toujours: « Je veux être fier de toi et je veux te voir gagner en essayant de gagner plutôt que de perdre en essayant de gagner. » Alors, quand vous avez cette chance, il faut foncer. Richard [Spooner] a fait un parcours incroyable avant moi, mais ma jument est rapide au sol. J’ai gardé le rythme, avancé et je lui ai fait confiance.”

Second barragiste, Richard Spooner a dû s’avouer vaincu avec Quirado RC.

© ESI Photography



Deux sans-faute seulement et neuf parcours à quatre points

Derrière ces deux hommes de tête, neufs partants ont comptabilisé quatre points lors du tour initial. Le plus rapide d’entre eux a été Will Simpson, en or par équipes aux Jeux de Hong-Kong en 2008 avec les États-Unis. Il avait sellé pour l’occasion Chacco P, son hongre de douze ans par Chacco-Blue. Avec un chronomètre rapide de 78’’44, les deux complices, associés de longue date, ont pris la troisième place de l’épreuve.

“Je suis tellement content de ne pas avoir participé au barrage”, a confié le cavalier de soixante et un ans en riant. “J'aurais été troisième de toute façon! Ce fut un honneur d'être ici avec des cavaliers de ce niveau. La qualité du parcours était incroyable, les sensations, la piste, etc. Toute l'atmosphère du lieu a été phénoménale pendant huit semaines. Mon cheval s’est amélioré chaque semaine. Je tiens à féliciter les organisateurs pour leur excellent travail.”

Un seul Tricolore était en lice hier dans ce Grand Prix. Présent depuis plusieurs années outre-Atlantique, Éric Navet était en selle sur Cadillac Jack, un hongre Oldenbourg de onze ans par Cantoblanco. Auteurs de bons classements pour leur première saison internationale – victorieux d’une épreuve à 1,50m à Thermal en février puis troisièmes d’une autre épreuve sur ces mêmes hauteurs en mars, ils ont également terminé sur le podium d’un Grand Prix CSI 3* le 7 mars dernier – tous deux n’ont malheureusement pas pu aller au bout de leur parcours cette fois-ci. Le couple s’est retiré, semble-t-il après avoir déféré entre les obstacles sept et huit. Le Français croit énormément en Cadillac Jack, puisqu’il avait notamment déclaré après sa victoire sur la piste californienne en début d’année: “Dès que j'ai vu le cheval et que je l'ai essayé en Allemagne, j'ai été fou de lui. C'est un cheval imposant, très grand et très long. Il a mis beaucoup de temps à mûrir. Maintenant, il a onze ans et il arrive à ce niveau. Je suis très fier de lui car c'est un cheval de qualité. Il essaie toujours de me donner le meilleur de lui-même. C'est mon meilleur ami et je pense que je suis aussi son meilleur ami.”

Will Simpson est monté sur la troisième marche du podium grâce à Chacco P.

© ESI Photography



Les organisateurs unanimement félicités

“C’était la première fois que je débutais ma saison sur la côte Ouest et ma première participation ici. Je dois dire, entre mes concurrents et le personnel du site, c’est un plaisir d’être là. Je me suis fait des amis incroyables, les relations humaines sont fantastiques. La direction fait de son mieux pour faire passer les chevaux en premiers et toujours s'améliorer, que ce soient les pistes, les sols, et des innovations comme la piste de galop autour de l'ensemble des installations pour que les chevaux changent d’environnement. Ces choses comptent vraiment beaucoup pour moi et je suis reconnaissant qu'ils y aient pensé”, a souligné Nicky Galligan.

“Les organisateurs viennent de faire un travail énorme pour intensifier la compétition ici et cela signifie beaucoup pour nous, de commencer l'année avec un concours difficile comme celui-là. Comme Nicky [Galligan] l'a déclaré, le sol est excellent. Nous sommes chanceux d’avoir des installations de ce calibre, donc je tire mon chapeau à la direction, merci pour tout”, a ajouté Richard Spooner.

“Il y a eu tellement de choses amusantes à faire ici au parc équestre, et à travers toute cette pandémie que nous traversons, les organisateurs ont fait un travail incroyable pour garder le contrôle tout en nous permettant de nous changer un peu les idées. J'ai hâte de revenir l'an prochain, quand tout ira bien et que le public pourra être présent, s'amuser et voir des épreuves de saut d'obstacles de niveau mondial”, a expliqué de son côté Will Simpson.

Steve Hankin, président du Desert International Horse Park a conclu : “Lorsque les propriétaires se sont réunis il y a quelques années pour acheter l'endroit, notre objectif était simplement de le développer pour le sport et je pense que de ce point de vue, nous ne pourrions pas être plus enthousiastes par les progrès que nous avons réalisé ces deux dernières années. Proposer un programme de saut d'obstacles de haut niveau était l'un de nos objectifs, pour redynamiser la côte Ouest. […] Nous allons travailler dès ce soir pour entreprendre de grands changements et nous sommes ravis que tout le monde revienne à l'automne.”

Les résultats ici