Tim Price remporte ses premières Cinq étoiles de Pau!

Les milliers de spectateurs venus applaudir les meilleurs cavaliers et meneurs mondiaux ont eu raison de rester jusqu’au bout de la trente et unième édition des Cinq étoiles de Pau, car le grand sport a été au rendez-vous. Dans le CCI 5*-L, l’hippique a couronné le Néo-Zélandais Tim Price, auteur d’un week-end parfait en selle sur Falco. Maxime Livio, a signé la meilleure performance française en terminant cinquième sur Vitorio du Montet.



Le parcours construit par Yann Royant sur la carrière d’honneur promettait un final haletant aux Cinq Étoiles de Pau, cet après-midi dans le Béarn. Un peu plus tôt, la seconde visite vétérinaire imposée aux chevaux encore en lice dans le CCI 5*-L, avait vu la sortie de MHS King Joules, quatrième au provisoire sous la selle du Britannique Oliver Townend. Tim Price, leader avec Falco, ne disposait que d’un peu plus d’une faute d’avance sur Kevin McNab, troisième avec Scuderia 1918 A Best Friend. Deux fautes l’auraient fait dégringoler à la neuvième place. Et il a fini par signer un quasi-sans-faute, ne lâchant qu’une seconde au temps imparti. “C’est la première année où Falco décide de suivre le droit chemin! J’étais venu à Pau pour lui donner du métier et nous repartons avec la victoire. Il semblait un peu plus fatigué que d’habitude mais il a sauté de manière fantastique. Désormais, il va prendre des vacances, puis nous imaginerons son programme”, apprécie le maître. Actuel numéro trois mondial, Tim Price a remporté le troisième CCI5*-L de sa carrière après gagné deux fois celui de Luhmühlen, en 2014 et 2019 en Allemagne. “Il a tout du cheval moderne de niveau 5*. Il y avait des tas de petites raisons d’être nerveux avant ce dernier test mais il est rassurant de monter un bon sauteur. Même fatigué, il ne s’est pas posé de question. Le reste, c’est mon job.”

Le sans-faute aux obstacles conditionnait l’entrée ou le maintien dans le top dix final, ce qu’a très bien compris Tom McEwen. Le Britannique, médaillé d’or par équipes et d’argent individuel aux Jeux olympiques de Tokyo, a signé la plus belle remontée du week-end, de la vingt à la deuxième place sur CHF Cooliser, s’intercalant entre Tim et son épouse Jonelle Price, troisième sur McClaren. “C’était le premier CCI 5* de ma jument”, a rappelé Tom. “On ne sait jamais s’ils sont capables de le faire ou pas. Je suis très content de ce résultat et j’espère participer au CCI 5*-L de Badminton avec elle l’an prochain.” À en croire Jonelle, “si l’on m’avait dit que je serais sur le podium aujourd’hui, j’aurais directement signé. Je suis très fière de la performance du cheval de Tim, Falco. Je veux vraiment remercier Pascal Sayous pour organiser un tel événement dans d’aussi bonnes conditions”, a salué la Kiwi.

article-block2

© Solène Bailly/Les Cinq Étoiles de Pau



“Cette cinquième place est tout aussi gratifiante que ma victoire Qalao”, Maxime Livio

Pénalisé d’une faute, Kevin McNab, quatrième, a devancé Maxime Livio, médaillé de bronze par équipes des Jeux équestres mondiaux de 2018, et finalement cinquième grâce à son clear round sur Vitorio du Montet. “Je suis très content car Vitorio a très bien récupéré de son cross, à la fin duquel il semblait quelque peu fatigué. Je l’ai vraiment senti très en forme dès ce matin, lorsque je l’ai fait marcher en main. Je l’ai monté un petit peu ensuite pour le délier et lui faire faire quelques étirements, puis il s’est tout de suite concentré. J’ai attendu ma détente pour effectuer les derniers réglages. S’il a été un peu mou sur les deux premiers verticaux, il a ensuite retrouvé son habituel et énergique galop. En piste, j’ai réussi à le monter et le stimuler comme il le fallait, et il a tout donné. Il ne m’a jamais abandonné. À la reconnaissance, j’étais satisfait de voir que le parcours était plutôt difficile. J’étais sûr qu’un sans-faute, pourvu que j’en sois capable, jouerait beaucoup en ma faveur. Un parcours, c’est douze questions auxquelles il faut tenter de répondre au mieux. Nous l’avons fait ensemble, et il a vraiment bien joué son rôle. Se concentrer sur la technique enlève le stress. Pour moi, cette cinquième place avec Vitorio est tout aussi gratifiante que ma victoire Qalao des Mers ici en 2016. Je suis très heureux. Nous aurions presque pu finir troisièmes, cela s’est vraiment  joué à peu de chose (un point, ndlr).”

Le temps imparti était serré et beaucoup de concurrents, pressés d’en finir, ont été poussés à la faute. Cyrielle Lefèvre, qui disputait son tout premier CCI 5*, a dû composer avec un Armanjo Serosah bouillonnant, pénalisé de quatre fautes… et finalement vingtième. Quant à Cédric Lyard, il a offert une véritable démonstration en selle sur Unum de’Or, le cheval de Marie-Christine Duroy de Laurière, remontant de la dix-sept à la neuvième place, ce qui fuit la deuxième meilleure performance tricolore.

Les résultats

article-block4

© Lucie Pecantet/Les Cinq Étoiles de Pau