Spencer Smith brille dans le Grand Prix 3* de Wellington

Sous les lumières nocturnes de Wellington, et face à des gradins enfin combles, Spencer Smith s’est illustré dans le Grand Prix 3* de Wellington. Associé à Ayade Hero Z, l’Américain a dominé les deux parcours de ce temps fort, qui réunissait quelques grands noms du saut d’obstacles. À commencer par Kent Farrington, deuxième sur Orafina et relégué à près de deux secondes et demie de la tête. Toujours au rendez-vous avec Igor van de Whittemore, l’Égyptien Nayel Nassar a complété le trio de tête.



Une fois n'est pas coûtume, Kent Farrington a été battu au jeu de la vitesse.

Une fois n'est pas coûtume, Kent Farrington a été battu au jeu de la vitesse.

© Sportfot

Épreuve phare de la première semaine de compétition du Winter Equestrian Festival (WEF) de Wellington édition 2022, le Grand Prix 3*, doté de 140.000 dollars, a réuni quarante-cinq concurrents, samedi 15 janvier. Disputé en nocturne, sur la piste principale du Palm Beach Equestrian Center, ce temps fort s’est couru face à des tribunes enfin combles et visiblement enthousiastes. De quoi ravir les cavaliers, qui avaient dû concourir à huis-clos l’an passé en raison de l’épidémie de Covid-19. 

Quarante-cinq couples sont venus défier les parcours concoctés par l’Américain Anthony d’Ambrosio et l’Equatorien Andy Christiansen Jr. Les barres, hissées à 1,50m, ont posé problème à une bonne partie des prétendants à la victoire puisque seules huit paires sont parvenues à se qualifier pour le barrage. 

Kent Farrington, vice-champion olympique avec l’équipe américaine cet été à Tokyo, a ouvert les hostilités. Juché sur Orafina, une jument KWPN de dix ans, descendante de For Fashion, l’Américain a commencé très fort, coupant la ligne d’arrivée en 36”005. Belle performance pour le duo, qui évolue ensemble depuis un peu moins d’un an. Finalement, tous deux ont terminé deuxièmes. Le cavalier s’est montré ravi du comportement de sa jument, qui concourait pour la première fois dans une telle atmosphère et a sauté “exceptionnellement bien”. “J'espère qu'elle continuera à gagner en confiance comme elle l'a montré ce soir et que je pourrai terminer la saison avec un cheval beaucoup plus fort et prêt à faire de plus grandes choses”, a ajouté le roi de la vitesse. 

Quelques minutes après Kent, Nayel Nassar est entré en piste. En selle sur Igor van de Wittemoere, l’Égyptien pouvait prétendre à une belle performance. Et il n’a pas déçu le public, avec un ultime parcours bouclé en 36”65. “Igor a été phénoménal ce soir. Je ne pense pas que j'aurais pu faire beaucoup plus sans le laisser se dégrader”, a réagi Nayel, finalement troisième avec son fils de Cooper van de Heffinck. “Je voulais juste garder les choses ensemble et faire en sorte qu'il saute bien. Nous avons tout un circuit devant nous.” Vainqueur du Grand Prix CSIO 5* de Saint Gall, primé à Spruce Meadows, Greenwich ou encore Wellington et sélectionné pour les JO de Tokyo cet été, Nayel et Igor semblent en totale symbiose. “Je dois dire qu'il a vraiment atteint son rythme de croisière”, a repris le cavalier. “Il est enfin vraiment régulier. C'est un niveau inférieur à ce qu'il a l'habitude de sauter, mais c'est le début de la saison, et j'ai pensé que ce serait bien de le faire venir ici, sous les lumières. J'ai été très satisfait de la façon dont il a sauté. J'ai l'intention de participer à la plupart des Grands Prix 5* qui seront présentés sous les feux de la rampe avec lui, puis de combler les lacunes avec les autres chevaux.”

Sous pression, Spencer Smith a alors dû prendre des risques pour l’emporter. La stratégie s’est avérée payante pour le jeune Américain, qui a réduit le temps de référence à 34”31 avec Ayade Hero Z, une jument de onze ans dont il partage les rênes avec Ransome Rombauer. Le pilote a même retiré une foulée dans la dernière ligne, chose qu’il n’avait pas vraiment planifié avant de s’élancer. “J'ai pensé que c'était un gros risque, c'est sûr”, a-t-il concédé. “Je ne l'avais pas prévu, mais j'ai pensé qu'elle était dans un bon rythme, et j'ai eu un bon saut au numéro un. Je l'ai juste laissée galoper dans la distance, et elle l'a avalée facilement donc j'ai pris le risque. Je pense que pour essayer de battre ces gars-là, il faut prendre un gros risque, et soit ça paye, soit ça ne paye pas du tout. [...] [Ayade] vient de chez Éric Lamaze et nous l’avons depuis qu'elle a sept ans. Elle a été formée par [Ransome] et moi dans les deux sens, ce qui, je pense, lui a donné beaucoup de maturité.” Après une tournée 5*, Ayade est “revenue dans un état d’esprit différent”. “L’expérience de sauter sur de très grandes pistes dans des lieux différents, de voyager, etc, l’a rendue plus forte, et je pense qu’elle a mûri dans sa tête et son corps”, a précisé l’heureux lauréat. D’ailleurs, cette victoire a dû avoir un goût spécial pour Spencer, qui a grandi à Wellington, sa ville natale, et était entouré de sa famille samedi soir. “J’ai un soutien incroyable, et cela a été une grande soirée”, s’est enthousiasmé le jeune homme. 

Et Kent Farrington d’ajouter : “Comme Spencer l’a dit, il a pris tous les risques. Il a mérité la victoire aujourd’hui. Je pense qu’il a fait un tour incroyable, mais je suis très heureux de mon cheval. C’était une excellente façon pour elle de commencer la saison.” Deux autres pilotes ont réalisé un double clear round dans le Grand Prix : l’Américain Tanner Korotkin, dix-neuf ans, et le Dominicain Hector Florentino. Respectivement quatre et cinquièmes, tous deux avaient sellé Volo’s Diamond et ABC Quantum Cruise. 

Les résultats complets ici.