Maxime Livio fait monter la température à Saumur

Il avait déjà le chronomètre le plus rapide lors du cross indoor de Genève, début décembre. Battu en raison du barème imposé dans l'antre de Palexpo, Maxime Livio a pris sa revanche à Saumur. Dans une ambiance fraîchement glaciale, heureusement réchauffée par un public enthousiaste de retrouver cette belle épreuve en présentiel, le Bourguignon, expatrié dans le Maine-et-Loire depuis plusieurs années, s'est joué de toutes les difficultés du parcours avec Boleybawn Prince, dix-huit ans. Luc Château et Propriano de l’Ébat, tenants du titre, ont fini deuxièmes, juste devant la jeune Julie Simonet, qui avait sellé son fidèle Sursumcord’Or.



Doudounes, écharpes, bonnets et gants étaient de rigueur pour braver le froid qui a envahi le Grand Manège de Saumur, samedi 22 janvier en début de soirée. Malgré les températures fraîches, voire glaciales, le public a répondu présent et a porté chacun des dix couples engagés au départ de la treizième édition du cross indoor, organisé en parallèle des Journées du complet. Un peu sur ses terres, Maxime Livio a survolé le parcours concocté par Philippe Mull, ancien cavalier international et désormais formateur à l’École nationale d’équitation (ENE) sur le site de l’Institut français du cheval et de l’équitation (IFCE). Le Bourguignon, exilé à Saumur depuis plusieurs années, a été le seul a achevé son parcours dans le temps imparti, fixé à une minute et vingt-quatre secondes. 

Très à son aise sur Boleybawn Prince, cheval de sport irlandais de dix-huit ans qui participait aux derniers Jeux olympiques de Tokyo pour l’équipe thaïlandaise de complet, le Français a livré une vraie démonstration. “C’est un super cheval, j’ai une chance incroyable de le monter. Il est intelligent, il comprend les choses avant moi et je peux prendre des risques. J’en ai pris un ou deux aujourd’hui qui ne seraient pas forcément très raisonnables avec un jeune cheval, ou une monture moins géniale que lui. Il s’éclate, il adore ça ! Il a mon plus grand respect, c’est vraiment un champion”, a réagi Maxime Livio, quelques secondes avant de s’installer sur le trône rouge du leader… qu’il n’a finalement jamais cédé. Vaincu à Genève en raison d’un barème jugé au temps idéal et non sur la vitesse pure, le pilote ne s’est pas fait avoir deux fois et a ainsi remporté sa première victoire en cross indoor. Gageons que cette mise en jambe pour l’année 2022 présage de belles choses pour Maxime Livio et son équipe, qui pourront rêver CCI 5* et Jeux équestres mondiaux dans les prochains mois. Encore amer de sa faute à l’obstacle aux Européens d’Avenches en septembre, nul doute que le Tricolore sera plus motivé que jamais pour cette nouvelle saison.

Sans rien laisser paraître, Maxime Livio a pris des risques et été très rapide dans le Grand Manège de l'IFCE !

Sans rien laisser paraître, Maxime Livio a pris des risques et été très rapide dans le Grand Manège de l'IFCE !

© Mélina Massias



Papy Propriano fait de la résistance !

À dix-neuf ans, Propriano de l'Ebat est toujours fringant !

À dix-neuf ans, Propriano de l'Ebat est toujours fringant !

© Mélina Massias

Tenants du titre, Luc Château et son fidèle Propriano de l’Ebat, qui prend dix-neuf ans cette année, ont tenté d’aller déloger Maxime Livio de son trône. En vain. Auteurs, eux aussi, d’un très bon parcours, les deux complices ont profité de cette sortie. “Ce cross s’est vraiment bien passé. Propriano a été très réceptif. Je suis vraiment content car ces épreuves indoor me permettent de lui offrir une petite pré-retraite, tout en lui maintenant un pied en concours, ce qu’il apprécie”, a confié le cavalier, qui a de bons espoirs pour 2022, notamment avec Troubadour Camphoux, douzième des derniers Européens d’Avenches. La jeune Julie Simonet, médaillée de bronze en individuel cet été lors des championnats d’Europe Jeunes Cavaliers de Segersjö, s’est également illustrée, terminant au troisième rang avec son meilleur atout, Sursumcord’Or. Le fils de l’inoubliable Yarlands Summer Song n’a pas renversé la moindre barre, malgré un gros sursis sur l’oxer numéro sept, construit tel un obstacle d’hippique. “J’ai un cheval vraiment incroyable. Il a été magique. J’ai eu un petit peu de mal à me mettre dans le truc en début de tour, mais il a sauté de façon magnifique. Il m’a sauvée sur l’oxer (rires). C’est son truc, il saute vraiment bien, il est hyper respectueux, il tourne bien et j’ai de la chance d’avoir ce cheval”, s’est émue l’amazone.



Après leur médaille de bronze européenne, Julie Simonet et Sursumcord'Or ont pris la troisième place du cross indoor de Saumur.

Après leur médaille de bronze européenne, Julie Simonet et Sursumcord'Or ont pris la troisième place du cross indoor de Saumur.

© Mélina Massias

En plus d’avoir proposé un bon parcours, long de 570m, suffisamment délicat pour offrir du spectacle, sans mettre les chevaux dans le rouge malgré l’étroitesse de la piste, ce cross indoor s’est déroulé face à un public de passionnés, qui a presque totalement rempli les tribunes. Après que France Complet, qui organise ses journées, a procédé à la cérémonie de remise des Trophées du complet, le public a fait monter l’ambiance d’un cran en accueillant Héloïse Le Guern en piste. Entre jeunesse et expérience, tous les cavaliers semblaient passer un agréable moment, portés par des tribunes bruyantes. Premier grand rassemblement de l’année, les journées du complet ont attiré bon nombre de personnes pour leur retour “in real life”, après une édition 2021 malheureusement passée par écrans interposés. Pour conclure la soirée en beauté, la remise des prix a permis à Héloïse Le Guern, quatrième, et Stéphane Landois, cinquième, de pimenter le tour d’honneur en défilant… à pied, leurs montures, Canakike du Sudre Z  et Atos Barbotière, ayant été épargnées d’une galopade supplémentaire. Conviviale, chaleureuse et bonne enfant, la grande famille du complet ne fait pas défaut à sa réputation !

Les résultats complets ici.