Martin Fuchs frappe fort et Grégory Cottard se place en milieu de peloton à Leipzig

Martin Fuchs a remporté la Chasse de la finale de la Coupe du monde Longines de saut d’obstacles, cet après-midi à Leipzig, en Allemagne. En selle sur Chaplin, le Suisse, parti en avant-dernier, a devancé d’une seconde l’Autrichien Max Kühner, deuxième sur Elektric Blue P, et de deux secondes l’Irlandais Conor Swail, troisième sur Count me in. Seul Français en lice, Grégory Cottard a fini quinzième avec son énergique Bibici, fautive sur le juge de paix, le vertical à palanque 12.



Il n’y avait pas foule dans les tribunes encadrant la piste éphémère du Parc des expositions de Leipzig quand a été donné le coup d’envoi de la quarante-deuxième finale de la Coupe du monde Longines de saut d’obstacles, cet après-midi à 14h35. Cela dit, on a connu pire. Et quand on orchestre les finales de quatre disciplines (jumping, dressage, attelage et voltige), il faut bien faire des choix de programmation. D’ailleurs, la deuxième épreuve de saut d’obstacles se disputera également en début d’après-midi, demain. On espère que davantage d’Allemands et d’étrangers auront pu prendre congé de leurs occupations professionnelles afin de pouvoir donner un peu plus de corps à ce grand rendez-vous printanier, qui fait enfin son retour au calendrier International après deux éditions annulées, en 2020 à Las Vegas puis en 2021 à Göteborg.

Dans cette Chasse où l’on ne gagne rien mais où l’on peut tout perdre, on a également connu des parcours plus costauds et plus techniques, mais le plateau de ce cru 2022 compte de nombreux chevaux et cavaliers qui n’ont encore jamais participé à ce championnat, ce dont Frank Rothenberger, le chef de piste allemand, a intelligemment su tenir compte. D’ailleurs, son tracé a tout de même causé bien des problèmes puisque l’on n’a compté que neuf sans-faute, soit juste un peu plus d’un quart des partants. Parmi les principales difficultés, on citera le double vertical-oxer placé en 9, en bord de lice et juste après une courbe à 180°, et surtout la dernière ligne, ouverte par des barres de Spa, suivies à trois foulées courtes d’un vertical à palanque puis d’un oxer relativement large pour finir. Le vertical, de couleur naturelle qui plus est, est carrément tombé quatorze fois…

Cet obstacle a notamment privé Grégory Cottard, le seul Français de cette finale, d’une potentielle troisième place. En selle sur une Bibici très fraîche, le Francilien a produit un beau parcours, mais a manqué de contrôle dans cette dernière ligne conçue pour tester le niveau de dressage des finalistes. Du coup, il a fini quinzième, en milieu de tableau, ce qui change tout en termes comptables, mais on compte bien sur ces deux-là pour monter en puissance et en concentration au fil des épreuves, à commencer par celle de demain, où un double sans-faute les replacerait dans le peloton de tête avant la finale deux manches de dimanche.

Grégory Cottard, le seul Français de cette finale, et Bibici ont fini quinzièmes.

Grégory Cottard, le seul Français de cette finale, et Bibici ont fini quinzièmes.

© Scoopdyga



Martin Fuchs sourit, Steve Guerdat serre les dents

Dans cette Chasse où le clear round a donc rapporté gros, la victoire est revenue au Suisse Martin Fuchs, impeccable en selle sur Chaplin, vainqueur de l’étape qualificative de Lyon l’automne dernier, et ici tout en puissance, vitesse et contrôle de bout en bout du tracé. L’ancien numéro un mondial s’élancera le dernier demain, associé cette fois à The Sinner, cheval très talentueux, mais qui lui a parfois joué de vilains tours. “Il s’est toutefois montré très performant ces derniers mois, remportant notamment le Grand Prix Coupe du monde de Londres, alors je suis assez confiant. Dimanche, si tout va bien, je reprendrai Chaplin, que je préfère laisser au repos demain compte tenu de son âge”, a sagement déclaré le champion d’Europe individuel de 2019 et par équipes de 2021.

Ses deux meilleurs challengers du jour, l’Autrichien Max Kühner, battu d’une seconde, et l’Irlandais Conor Swail, de deux secondes, conserveront demain Elektric Blue P et Count me in, excellents aujourd’hui, tout comme C Vier, le partenaire de David Will, meilleur Allemand pour l’heure, qui a régalé son public. L’homme le plus rapide aujourd’hui, comme souvent dans ces Chasses qu’il affectionne tant, fut l’Américain McLain Ward, mais le multi-médaillé a dû se contenter de la cinquième place en raison d’une grosse faute sur l’oxer 7 avec son brillant Contagious après un moment d’incompréhension. Presque aussi rapide et fautif sur le vertical 9a, l’Allemand Gerrit Nieberg s’est intercalé au sixième rang, juste devant le Suédois Jens Fredricson, qui a avantageusement et assez finement refermé l’épreuve aux rênes de Markan Cosmopolit. On saluera encore les tours plutôt bien maîtrisés de l’Américaine et bien prénommée Hunter Holloway, du Néerlandais Harrie Smolders, considéré comme l’un des grands favoris, ou encore des Allemands Philipp Schulze Topphoff et Marcus Ehning, du Norvégien Geir Gulliksen, du Britannique Harry Charles et du surprenant Lithuanien Andrius Petrovas qui se suivent, associés à Pepita Con Spita, Monaco, Concordess NRW, Calanda, VDL Groep Quatro, Stardust et du cheval de sport Letton Linkolns.

Si la plupart des favoris ont globalement répondu présent, l’après-midi fut plus difficile à vivre pour Steve Guerdat, tenant du titre, lui qui s’était imposé en 2019 à Göteborg avec Alamo. Associé à Victorio des Frotards, avec lequel il a déjà remporté pas moins de cinq Grands Prix CSI 5* mais qui ne se montre pas toujours très régulier, le Suisse a bien commencé, avant de subir une légère glissade dans le virage à 280° entre le vertical 5c et l’oxer 6. Après une faute ici, le couple, parti en fin d’épreuve, en a accusé deux autres, sur le maudit vertical 12 et l’oxer 13. Seulement vingt-cinquième, le Jurassien et son Selle Français seront très certainement à l’attaque demain. Une raison parmi tant d’autres de ne pas manquer ce qui s’apparentera à un Grand Prix Coupe du monde, à partir donc de 14h.

Les résultats
Le parcours

Toutes les épreuves des finales des Coupes du monde Longines de saut d’obstacles et FEI de dressage, attelage et voltige sont retransmises en direct sur ClipMyHorse.tv

Troisièmes, Max Kühner et Elektric Blue P ont laissé une très belle impression sur la piste.

Troisièmes, Max Kühner et Elektric Blue P ont laissé une très belle impression sur la piste.

© Scoopdyga