“L’objectif est de pérenniser ce que mon père a construit”, Adeline Lefèvre (2/2)

Belgique, plaque tournante du commerce de chevaux de sport, mais aussi terre d’élevage d’une multitude de grands gagnants internationaux: c’est là qu’a vu le jour, dans le petit village de Gouy-Lez-Piéton, l’élevage Sainte-Hermelle. Créé par Raymond Lefèvre, et aujourd’hui géré par sa fille Adeline et son gendre Aurélien Bigault, cet affixe se rappelle à notre bon souvenir avec notamment un certain Eras Ste Hermelle. Rencontre avec des Belges discrets et passionnés. Deuxième partie.



La relève assurée

Si Eras est officiellement sur le marché, ses fils semblent prêts à lui succéder, notamment le bai Gardian Ste Hermelle (SF, Eras Ste Hermelle x Calvaro Z). Âgé de six ans, Gardian n’a pas encore sailli, mais sa souche maternelle présente un certain intérêt. En effet, sa mère, Chance Ste Hermelle (sBs, Calvaro Z x Hemmingway), évolue actuellement avec l’Américaine Natalie Dean en CSI 5*, après avoir débuté sous les selles successives du Français Mathieu Laveau, du Belge Rik Hemeryck, puis de l’Américain Michael Morrissey, à huit ans. “Il y a également un super quatre ans, Idéal Ste Hermelle (SF, Eras Ste Hermelle x Baloubet du Roue...

CET ARTICLE EST RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Abonnez-vous pour 4,90€ par mois sans engagement
  • Accédez à tous les contenus GRANDPRIX en illimité
  • Soutenez une équipe de journalistes passionnés et une rédaction indépendante
  • Consultez tous les articles du magazine GRANDPRIX où que vous soyez

Nouveau chez GRANDPRIX ? Créez votre compte GRANDPRIX

Mot de passe perdu ? Réinitialiser mon mot de passe