À l’invincible empereur Julien, Equita Lyon aura décerné tous ses lauriers

Julien Épaillard s’est adjugé de main de maître le Grand Prix Coupe du monde Longines de Lyon cet après-midi à Eurexpo. En selle sur la géniale Caracole de la Roque, le Normand a signé de très loin le double sans-faute le plus rapide, devançant le Brésilien Marlon Módolo Zanotelli et le Néerlandais Jur Vrieling, associés à VDL Edgar M et Long John Silver 3. Jamais dans l’histoire d’Equita Lyon un cavalier n’avait gagné les trois épreuves majeures du CSI 5*-W. Julien Épaillard l’a fait!



La semaine passée dans la Manche, il avait gagné les trois plus belles épreuves du CSI 4* de Saint-Lô, traditionnel concours d’ouverture de la saison intérieure, associé à Caracole de la Roque. “En général, quand je suis performant ici, je réussis de bonnes choses à Equita Lyon”, avait-il déclaré, l’air de rien, en guise d’avertissement. Et de bonnes choses, c’est peu dire que le Normand en a réussies ce week-end à Eurexpo, où vient de s’achever l’une des plus belles et riches éditions du salon lyonnais du cheval. Venu avec ses deux cracks, Caracole et Donatello d’Auge, le Cherbourgeois établi au haras de la Bosquetterie, dans l’Auge, a fait entonner la Marseillaise à quatre reprises, remportant notamment le Grand Prix Longines de vendredi avec la fille de Zandor puis l’Equita Masters hier soir avec le fils de Jarnac et le Grand Prix Coupe du monde Longines de cet après-midi à nouveau avec Caracole.



Dans la jeune et glorieuse histoire du CSI 5*-W de Lyon, jamais un cavalier n’avait gagné les trois épreuves majeures. En 2015, Pénélope Leprevost avait épaté le public lyonnais en s’imposant magistralement le vendredi et le dimanche avec Flora de Mariposa, mais elle avait concédé quatre points le samedi avec Vagabond de la Pomme. Chapeau donc à l’empereur Julien, que l’on retrouvera en Coupe du monde dans quatre semaines à Madrid, son autre chez-lui, où il avait déjà gagné… les trois épreuves majeures en 2021, aux rênes de Billabong du Roumois et Solero MS! À l’impossible, nul n’est tenu, mais à l’invincible, rien n’est impossible.



Il a fallu moins de deux heures pour emballer cette épreuve de très haut vol, disputée sur un parcours passionnant de bout en bout, signé Grégory Bodo, qui renforce chaque semaine la crédibilité de sa candidature au poste de chef de piste des Jeux olympiques de Paris 2024. Si l’oxer 5 sur bidet, les verticaux 8a et 8b du double, ainsi que le vertical et l’oxer placés au milieu et à la sortie du triple en 10 ont souvent chu, tous les obstacles exigeaient une équitation soignée et des chevaux concentrés. On a même vu des fautes, fort inhabituelles à ce niveau, sur les barres de Spa placées en 12, qui ont coûté leur participation au barrage à Roger-Yves Bost et Kevin Staut, respectivement associés à Ballerine du Vilpion et Scuderia 1918 Viking d’la Rousserie. Il n’y a finalement eu que six barragistes, soit cinq de moins qu’en 2021 et sept de moins qu’en 2019. Depuis 2010, jamais il n’y avait eu moins de sept finalistes (2012 et 2015), selon les statistiques très à propos produites par EquiRatings. C’est dire la sélectivité, juste et subtile, de cette épreuve de référence de la saison intérieure.



Une Marseillaise inoubliable

La Suédoise Wilma Hellström a ouvert le barrage, associée à la vaillante Cicci BJN, impeccable au tour initial. Hélas, l’oxer 15, première difficulté du parcours réduit, et le vertical 8b sont tombés à leur passage, les laissant à la sixième place. Pour Pénélope Leprevost et le très aérien Bingo del Tondou, il n’y a pas eu la moindre faute, mais la Normande n’a pas pris tous les risques, se classant quatrième. Dans la foulée, Jur Vrieling et Long John Silver ont abaissé le temps de référence de près d’une seconde, mais le Néerlandais n’est resté leader que deux minutes, le temps pour Julien Épaillard de remettre son église au milieu du village Eurexpo. En pleine réussite, Caracole a avalé toutes les difficultés sans heurt, mais non sans frotter la sortie du double et le vertical 4, avant-dernier obstacle. À l’arrivée, le couple a pris la tête avec trois insolentes secondes d’avance.

Le Néerlandais Jur Vrieling et Long John Silver ont réussi un week-end quasi parfait, se classant dans les deux Grands Prix.

Le Néerlandais Jur Vrieling et Long John Silver ont réussi un week-end quasi parfait, se classant dans les deux Grands Prix.

© Scoopdyga



Le Danois Andreas Schou et Darc de Lux n’ont pas tout brûlé, mais n’ont pu empêcher une faute sur l’oxer 9, finissant cinquièmes. Marlon Módolo Zanotelli, qui a dit ne pas avoir réellement prêté attention à la performance du Normand afin de ne pas “trop se chauffer”, n’a pas vraiment tout tenté non plus sur VDL Edgar M, qui lui avait permis de gagner son premier Grand Prix CSI 5* en 2020 à l’Hubside Jumping de Grimaud. Pour autant, leur chrono a permis au Brésilien, qui aurait préféré avoir à sauter moins de verticaux, et au hongre KWPN de s’intercaler à la deuxième place. Julien Épaillard n’a plus eu qu’à exulter, entraînant avec lui plusieurs milliers de supporters dans une Marseillaise dont on se souviendra longtemps.

Les résultats

Tous les parcours des épreuves majeures du CSI 5*-W de Lyon sont à revoir sur Clipmyhorse.tv

Pénélope Leprevost et le très aérien Bingo del Tondou ont signé leur meilleure performance cet après-midi.

Pénélope Leprevost et le très aérien Bingo del Tondou ont signé leur meilleure performance cet après-midi.

© Scoopdyga