Devant son public, Maikel van der Vleuten écrit une nouvelle page de l’histoire de Maastricht

Ce dimanche, Maikel van der Vleuten s’est emparé du Grand Prix 4* de Maastricht. Dans cette ville chargée d’histoire, le Néerlandais s’est imposé devant son public avec la complicité de la jeune Elwikke. Aux rênes de deux chevaux également âgés de dix ans, Cous Cous 3 et H&M Miro, Hans-Dieter Dreher et Olivier Philippaerts sont montés sur les deux autres marches de ce podium. Signant la meilleure performance française, Cédric Hurel s’est classé troisième avec son généreux Fantasio Floreval.



Déjà victorieux vendredi de l’épreuve majeure à 1,50m, Maikel van der Vleuten et sa superbe Elwikke ont réitéré ce dimanche en s’imposant dans le Grand Prix 4* du Jumping Indoor de Maastricht à 1,55m. Au terme d’un barrage à quatorze, la paire a signé le double sans-faute le plus rapide, conclu en 42’’10. Lançant sa baie au grand galop lors des lignes droites, comptant notamment sur sa belle amplitude et son respect naturel de la barre, le médaillé de bronze individuel des Mondiaux d’Herning n’a eu qu’à piloter finement la petite-fille de Quick Star pour s’imposer. Grâce à des virages extrêmement serrés et un demi-tour presque sur les hanches avant de s’élancer vers l’ultime difficulté, le Néerlandais et la jument de dix ans ont remporté leur cinquième succès de l’année. En août, ils s’étaient déjà imposés dans le Grand Prix dominical du Longines Global Champions Tour de Londres, quelques semaines après s’être classés deuxième d’un Grand Prix 4* à La Corogne.   

Associés depuis le début de la saison extérieure, Hans-Dieter Dreher et Cous Cous 3 ne cessent d’enchaîner les bonnes performances. Aujourd’hui, devant les toiles représentants la ville de Maastricht, ils ont déroulé un très bon barrage. Malgré plus d’une seconde de retard et un chronomètre de 43’’70, ils ont pris la deuxième place de ce Grand Prix. Cette année, l’Allemand et le gris se sont classés à de nombreuses reprises lors d’épreuves allant jusqu’à 1,55m. Récemment, ils ont pris la huitième place du Grand Prix 4* d’Ascona, remporté par le Suisse Bryan Balsiger.   

Si son frère, Nicola, a pris la quatrième place du Grand Prix Coupe du monde de Vérone cet après-midi, Olivier Philippaerts s’est, lui, classé troisième aux Pays-bas. Avec son bouillonnant petit alezan H&M Miro, il a réalisé un barrage parfait conclu en 43’’87. Tout juste âgé de dix ans, tout comme les deux autres chevaux présents sur le podium, le fils de Diamant de Semilly a ainsi ajouté une belle ligne à son palmarès déjà bien fourni. Très compétitif depuis son plus jeune âge, il a, cette année, montré une très belle régularité. Troisième du délicat Grand Prix 5* de Monaco, il s’est également classé deuxième de celui du CSI 5* de Londres puis dixième de celui des Brussels Stephex Masters.  



Cédric Hurel quatrième

Si quatorze des trente-huit couples engagés ont su trouver les clés du sans-faute lors du tour initial, seuls six d’entre eux sont parvenus à rééditer la performance au barrage. Parmi eux, le Français Cédric Hurel. Avec son très généreux Fantasio Floreval, le Tricolore est parvenu à atteindre un chronomètre de 44’’48, synonyme de quatrième place. Victorieux en 2021 du Grand Prix du CSIO 3* de Vejer de la Frontera, les deux complices se sont, cette année, classés dans dix des quinze Grands Prix auxquels ils ont pris part ! Parmi leurs plus beaux succès, une victoire dans un 3* à Mâcon-Chaintré, une quatrième place dans celui du CSIO 3* de Lisbonne, une troisième d’un Grand Prix 4* de l’Hubside Jumping de Grimaud ainsi qu’une onzième, une semaine plus tard, dans celui d’un CSI 5*, toujours du côté de Saint-Tropez. Quelle régularité !  
Avec sa géniale Baloutinue, Laura Kraut s’est placée cinquième. Sans trainer en route, les deux dames n’ont pourtant pu rattraper les leaders et ont quitté la piste avec un chronomètre de 44’’84. Sixième du dernier Grand Prix Rolex du CHI de Genève puis classée dans les trois Grands Prix auxquels elle a participé cet hiver à Wellington, la fille de Balou du Rouet a observé une pause de quelques mois entre mars et septembre et retrouve, depuis plusieurs semaines, son meilleur niveau sous la selle de l’Américaine. Si son fils s’est imposé d’une main de maître dans cette épreuve, Éric van der Vleuten s’est, lui, classé sixième. Aux rênes de Dreamland, un Selle Français fils de Sunday de Riverland, il a réalisé le dernier double sans-faute de cette épreuve, conclu en 48’’48. Pénalisé d’une barre au barrage, son compatriote Pim Mulder a pris la septième place avec Memphis (43’’94), juste devant le Belge Niels Bruynseels et Delux van T & L (44’’84).     

Également engagé, François-Xavier Boudant a fauté à une reprise lors du tour initial avec son vice-champion de France Pro Élite Brazyl du Mezel. Grâce au meilleur chronomètre de l’épreuve, il s’est placé dix-septième.     

Les résultats ici  

Tous les parcours du CSI 4* de Maastricht sont à revoir sur Clipmyhorse.tv