Zoom sur les nouvelles recrues de Julien Épaillard

Le week-end passé à l’Hubside Jumping de Valence, le numéro un français Julien Épaillard a présenté pour la première fois de nouvelles recrues dont Dubaï du Cèdre et Ebbadya Hero*VitalHorse. Le Normand évoque ces deux juments, à découvrir en images.



Ces dernières semaines, le numéro un français et homme du moment Julien Épaillard ne cesse de faire parler de lui pour ses prouesses sportives. Récent vainqueur des étapes de Coupe du monde Longines de Lyon et Madrid, le numéro trois mondial n’en oublie pas pour autant de former la relève. Son produit maison et grand espoir Donatello d’Auge ne cesse de progresser, s’imposant désormais régulièrement jusqu’à 1,55m à seulement neuf ans. 

Récemment, le Normand a aussi intégré à ses écuries une jument d’avenir, Dubaï du Cèdre, à laquelle Margaux Rocuet a dû dire au revoir. “Dubaï m’a été confiée par son naisseur et propriétaire. Nous avons fait connaissance à Valence le week-end passé, mon sentiment était très bon. Je l’emmène comme troisième cheval à Genève. Elle a l’air d’être une très bonne jument, une vraie guerrière”, dit Julien Épaillard au sujet de l’alezane de neuf ansDans le manège du haras des Grillons, à l’Hubside Jumping de Valence, le nouveau couple a fait connaissance à l’occasion de deux parcours à 1,30m et 1,40m (en vidéo ci-dessous), chacun conclu sans la moindre pénalité. 



“Ebbadya est très intéressante”

En Drôme, Julien Épaillard a aussi présenté pour la première fois Ebbadya Hero*VitalHorse, une jument baie de douze ans par Erco van’t Roosakker ayant pour mère la bien connue Ayade de Septon*HDC, qui a concouru au plus haut niveau avec Kevin Staut jusqu’en 2019. “En ce qui concerne Ebbadya, elle était montée par Alexa Ferrer, avec qui je collabore occasionnellement, comme cela avait été le cas avec Gracieux du Pachis (désormais monté par l’Américaine de vingt-deux ans Alessandra Volpi, ndlr). Adrien Theyssier et le propriétaire VitalHorse pensent que cette jument a beaucoup de potentiel. Elle et moi avons concouru pour la première fois ensemble le week-end passé. Elle a montré de bonnes choses, il faut désormais que le couple se forme. Elle est très en tout cas très intéressante… À suivre !” Le couple a pris part à trois épreuves dont deux à 1,45m dans le label 3*. Si le score a été lourd vendredi en raison d’une légère incompréhension à l’abord d’un double de verticaux, le tout nouveau couple est sorti de piste avec une seule faute dimanche (en vidéo ci-dessous)

Quant à Missy vh Zwartepannenhof, jusqu’alors montée par Xavier Hazebroucq et elle aussi engagée à Valence, l’essai n’a pas abouti.