Statu quo au sommet du classement mondial, dont Julien Épaillard demeure troisième

Deux jours avant le Top Ten, qui réunira ce soir à Genève les dix meilleurs membres du Club des cavaliers internationaux de saut d’obstacles (IJRC), la Fédération équestre internationale (FEI) a publié l’avant-dernier classement mondial Longines de l’année 2022. Le Suédois Henrik von Eckermann devance toujours le Suisse Martin Fuchs et le Normand Julien Épaillard. Simon Delestre, huitième, et Kevin Staut, douzième, restent en embuscade. 



Fort de ses 3364 points, Henrik von Eckermann, auteur d’une fabuleuse année 2022, reste solidement arrimé au fauteuil du numéro un mondial. En tête du classement Longines depuis le mois de juillet, le double médaillé d’or des championnats du monde de Herning doit en grande partie son brassard à son incomparable King Edward, vainqueur du Grand Prix Coupe du monde Longines de Vérone début novembre, mais également à Nababette, deuxième d’une épreuve majeure au CSI 5*-W de Stuttgart ou encore à Iliana, quatrième de étape allemande de la ligue d’Europe occidentale Longines. 

Numéro un mondial pendant trois mois au printemps, Martin Fuchs conclut 2022 à la deuxième place avec 3129 points, lui qui n’a plus quitté le trio de tête de ce classement depuis novembre 2021. Malgré l’absence de points engrangés en novembre, sa confortable avance lui a permis de maintenir son rang. Ce dimanche, il remettra son double titre en jeu lors du Grand Prix Rolex du CSI 5* de Genève, quelques heures après les adieux de son formidable Clooney 51 qui lui avait permis de remporter cette mythique épreuve en 2019. 

Véritable locomotive française depuis plusieurs mois, Julien Épaillard termine la plus belle année de sa carrière au troisième rang mondial grâce à ses 2995 points. Malgré les deux Marseillaises entonnées en son honneur au CSI 5*-W de Madrid lors de l’épreuve majeure du vendredi et du Grand Prix Coupe du monde Longines avec son exceptionnelle Caracole de la Roque, le Normand devra patienter encore un peu avant d’espérer grappiller les deux places qui le séparent du sommet de ce classement. Ce week-end, l’homme aux soixante-quinze victoires internationales en 2022 tente d’augmenter encore son nombre de trophées du côté de la Suisse, la finale du Top Ten IJRC et le Grand Prix en ligne de mire.  



Simon Delestre, seul autre Tricolore présent dans les dix meilleurs mondiaux

En couverture du dernier magazine GRANDPRIX, Simon Delestre perd un rang mais termine 2022 à la huitième place de ce classement (2643 points). En novembre, il a notamment pu compter sur le très prometteur Dexter Fontenis pour maintenir son rang, vainqueur d’une épreuve au CSI 5*-W de Vérone, mais aussi et surtout sur son extraterrestre Cayman Jolly Jumper. Troisième du Grand Prix de la Coupe du monde du CSI 5*-W de Madrid fin novembre, le hongre a permis à son cavalier de briller tout au long de l’année sur les plus belles pistes du monde avec, en point d’orgue, une septième place individuelle lors des Mondiaux d’Herning. Devant lui, Harrie Smolders, Conor Swail et Ben Maher ont maintenu leurs rangs, occupant les quatre, cinq et sixième places. 

Grâce à un superbe week-end Madrilène, conclu avec une quatrième place et une victoire lors des épreuves majeures du vendredi et samedi ainsi qu’une deuxième place dans le Grand Prix aux rênes de Bingo Ste Hermelle, l’Allemand Daniel Deusser a fait son retour parmi les dix meilleurs mondiaux. Douzième en novembre, ce qui le prive d’une participation à la finale du Top Ten IJRC, il pointe désormais à la septième place, à quelques points seulement du deuxième représentant tricolore (2652 points). 

Auparavant huitième, le Brésilien Marlon Módolo Zanotelli a perdu une place tandis que Maikel van der Vleuten a, lui aussi, réintégré le top dix, notamment grâce à sa victoire dans le Grand Prix 4* de Maastricht avec Elwikke. 



Dix autres Français dans le Top 100

Dixième en novembre, Kevin Staut finira cette année en dehors du prestigieux top dix, rétrogradé à la douzième place malgré ses classements dans les étapes de la Coupe du monde de Vérone, Stuttgart et Madrid. Pour autant, le Tricolore sera bien au départ du Top Ten de Genève et tentera ainsi de réitérer sa performance de 2017, année lors de laquelle il s’était imposé avec Rêveur de Hurtebise*HDC. La liste de départ de cette prestigieuse épreuve est en effet déterminée en fonction du classement mondial de novembre. 

Régulier dans ce classement, Edward Lévy occupe la trente-cinquième place. Grâce à un week-end empli de succès au CSI 4* de Rouen avec Texas et Bingo del Tondou, la championne de France Pénélope Leprevost grappille quatre places et est donc désormais cinquante-sixième tandis que son coéquipier des Jeux olympiques de Rio de Janeiro, Roger-Yves Bost, est six rangs derrière. Auteur d’une formidable remontée de soixante rangs en novembre, Marc Dilasser continue son bout de chemin et gagne encore cinq places, soixante-dixième. Nicolas Delmotte est soixante-quinzième, dix rangs devant Mégane Moissonnier. Enfin, Olivier Perreau et Grégory Cottard se suivent aux quatre-vingt-douze et treizième places. 

Le classement complet ici