La famille Whitaker, une fabrique à champions liée à jamais à Hickstead

Après son père, John, et son oncle, Michael, Robert Whitaker, quarante ans, a inscrit son nom au palmarès du Grand Prix du CSIO 5* de Hickstead dimanche. Il s’agit de la plus belle victoire de la carrière du Britannique, qui comptait pas moins de huit membres de sa famille au départ d’épreuves disputées dans le Sussex à l’occasion de l’Officiel de Grande-Bretagne, où John faisait également partie de l’équipe victorieuse dans la Coupe des nations, le week-end dernier. Indissociable de l’histoire du saut d’obstacles depuis des décennies, le mythe que représentent les Whitaker est intimement lié au terrain de Hickstead.



À quarante ans, le Britannique Robert Whitaker a décroché la plus belle victoire de sa carrière le week-end dernier durant le CSIO 5* de Hickstead. Après des victoires dans l’épreuve reine du CSI 5* de Lausanne en 2016 ainsi que dans le Grand Prix Coupe du monde d’Helsinki en 2019 avec son fidèle Catwalk IV, le cavalier installé dans le Yorkshire est de nouveau monté sur la première marche du podium dans un Grand Prix du même label, cette fois-ci associé à son étalon Vermento. Une troisième victoire au plus haut niveau donc, mais surtout une victoire à domicile, dans le temple de l’équitation britannique, que Robert a sans aucun doute célébrée en famille. Et pour cause, pas moins de huit membres de l’incontournable dynastie Whitaker avaient fait le déplacement pour concourir à Hickstead ! Lors de la première journée de compétition dans le comté du Sussex, Thomas et James Whitaker ont ouvert les hostilités en s'adjugeant les quatre et sixième places de la première épreuve qualificative de la compétition réservée aux chevaux de sept ans. Une petite heure-et-demie s’est ensuite écoulée avant que Joe Whitaker ne viennent s’illustrer à son tour en s’offrant la deuxième place dans la première compétition du label 5*: une épreuve de vitesse à 1,45m. L’éternel et emblématique John Whitaker a, pour sa part, largement contribué à la victoire britannique dans la Coupe des Nations Longines du vendredi, tandis que Jack a triomphé dans l’épreuve majeure du samedi. Cerise sur le gâteau pour la famille dans ce week-end quasi parfait, c’est en compagnie de Vermento que Robert s’est adjugé le Grand Prix. Or, l’étalon est né chez eux et n’est autre qu’un fils d’Argento, vainqueur en Grand Prix 5* avec… John! 



Les Whitaker et Hickstead: une histoire de longue date

La victoire de Robert dans le Grand Prix du dimanche, ainsi que les performances de ses parents venus en nombre, s’inscrivent plus globalement dans la longue histoire qui lie l’une des familles les plus iconiques du saut d’obstacle mondial à la légendaire piste du concours de Hickstead. Fondé en 1959 par l’homme d'affaires et cavalier de saut d’obstacle britannique Douglas Bunn, cet événement est progressivement devenu incontournable dans le monde des sports équestres. Hôte des championnats d’Europe de saut d’obstacles seulement dix ans après sa création, puis théâtre de l’exploit d’Alexandra Ledermann, première cavalière à être sacrée championne d’Europe en 1999 avec son inimitable Rochet Rouge M, le prestigieux complexe équestre héberge depuis 1992 le Royal International Horse Show, un événement annuel traditionnellement clos par la spectaculaire King George V Gold Cup, autrement dit le Grand Prix. On retrouve parmi les vainqueurs de cette épreuve nombre d’athlètes qui ont marqué l’histoire de leur sport tels que l’Allemand Ludger Beerbaum, le Britannique Nick Skelton, ou plus récemment le Français Roger-Yves Bost. Pas étonnant donc que plusieurs membres de l’emblématique famille Whitaker soient, eux aussi, parvenus à marquer Hickstead de leur empreinte, et ce plus souvent qu’à leur tour!

Avant ce week-end, Robert Whitaker avait déjà remporté deux Grands Prix 5* avec Catwalk IV

Avant ce week-end, Robert Whitaker avait déjà remporté deux Grands Prix 5* avec Catwalk IV

© Hippo Foto



Dans la King George V Gold Cup d’abord, la domination est incontestable: Michael s’est imposé quatre fois avec trois monture différentes - Disney Way en 1982, Next Didi en 1989 puis Everest Midnight Madness en 1992 et 1994 - tandis que John l’a emporté à trois reprises, montant Next Ryans Son en 1986, le légendaire Milton en 1990 puis Virtual Village Welham en 1997. Autre épreuve reine à Hickstead, le Derby, qui se court désormais lors d’un CSI 4* plus tôt dans la saison, s’est lui aussi longtemps apparenté au jardin des frères Whitaker. Michael a remporté la compétition trois années de suite avec son fidèle Monsanta en1991, 1992 et 1993, alors que John a accroché quatre triomphes dans cette épreuve à son palmarès … avec quatre montures différentes! Si la plus récente victoire d’un des deux frangins dans l’une de ces deux prestigieuses épreuves disputées à Hickstead remonte à 2004, ils étaient tous deux membres de l’équipe britannique victorieuse dans la Coupe des nations en 2006 avec Peppermill et Mozart des Hayettes, et Michael faisait également partie du collectif qui est monté sur la plus haute marche du podium en 2010, pour la dernière victoire des représentants de l’Union Jack avant 2023…où John était cette fois de la partie! Toutes ces performances de John et Michael resteront gravées dans le marbre, c’est une certitude, mais désormais, ils peuvent aussi compter sur leurs descendants et proches parents pour continuer à écrire l’histoire du jumping avec eux. En 2016, le neveu de John et Michael, William, a emboîté le pas à ses oncles en s'imposant dans le Derby de Hickstead. Vainqueur de la cent-dixième édition de la King George V Gold Cup, c’est maintenant au tour de Robert de poursuivre le rêve entamé par les deux frères: celui d’un destin entremêlant une famille animée par une passion pour le saut d’obstacles et une compétition ayant acquis le statut de trésor national. 



Un nom qui résonnera encore longtemps sur les plus beaux terrains de concours

John et Michael Whitaker en 2017

John et Michael Whitaker en 2017

© Hippo Foto

Les Whitaker, c’est d’abord un couple de fermiers établi dans le Yorskhire et formé par Donald et Enid. Passionnée d’équitation, Enid a longtemps géré un petit centre équestre pendant que son mari s’adonnait aux activités agricoles. Leurs quatre fils, John, Michael, Ian et Steven, ont très tôt développé une passion dévorante pour les sports équestres et désormais, les performances des Whitaker ne se limitent donc plus à celles de John et Michael. Passionnés de cheval et porteurs d’un nom qui ne passe pas inaperçu, les enfants, neveux et peut-être bientôt petits-enfants des deux légendes rêvent pour certains de se forger un prénom. Certains ont déjà réussi comme Robert et William ou Ellen, deuxième de la Coupe des nations à Hickstead en 2007 aux côtés de Michael, tandis que d’autres sont en train de construire leur carrière au plus haut niveau, à l’instar de Jack, déjà cinquième de la finale de la Coupe du monde à Leipzig l’an passé à seulement vingt ans! Si Michael évolue à un niveau de compétition inférieur depuis quelques saisons,  John, quant à lui, se montre toujours performant en 5* alors qu’il fêtera ses soixante-huit ans demain. Une chose est sûre: les Whitaker n’ont pas fini de faire parler d’eux. 



Il est facile de se perdre dans les relations de parenté entre les différents membres du clan britannique tant ils sont nombreux. Voici en quelques images les enfants de John, Michael et leurs frères: