“Un geste maladroit”, Pierre Cimolaï

Après la publication de la décision de la commission disciplinaire de la Société hippique française, qui a condamné Pierre Cimolaï à deux ans de suspension, dont six mois fermes, après la mort en piste de Funny Boy du Golfe, survenue 14 juillet au Lion-d’Angers, le cavalier breton, qui ne fera pas appel, a tenu à réagir sur les réseaux sociaux, reconnaissant “un geste maladroit de ma part et dont je paie les conséquences au prix fort”.

“Éleveurs de chevaux de père en fils et cavalier de concours depuis 2001, je veille au quotidien à respecter les exigences de bien-être et de santé de mes chevaux à l’entraînement, comme en compétition. Le 14 juillet 2020, à l’issue d’une longue après-midi, mon cheval Funny Boy du Golfe, issu de notre élevage familial, a été euthanasié sur le terrain du Lion-d’Angers. Plusieurs professionnels présents au moment du parcours et lors des soins prodigués à Funny Boy du Golfe ont apporté leur témoignage écrit et circonstancié sur le véritable déroulement des faits. Consécutivement à mon audition du 10 août 2020, la commission de discipline de la SHF m’a condamné à six mois de suspension de ma licence de compétition en épreuves Jeunes Chevaux, outre dix-huit mois assortis du sursis. J’accepte cette décision, qui se veut être un exemple, sanctionnant un geste maladroit de ma part et dont je paie les conséquences au prix fort, la première étant bien entendu la disparition d’un cheval dans lequel je fondais beaucoup d’espoir. Je n’entends pas relever appel et souhaite mettre un terme à toute polémique. Je remercie toutes les personnes m’ayant apporté leur soutien et ayant permis de rétablir la vérité sur cet incident fort regrettable et dont malheureusement aucun cavalier n’est à l’abri.”