L’inoxydable Catwalk IV en a terminé avec le sport

Il aura été une figure incontournable du haut-niveau pendant presque dix ans. Catwalk IV, complice du Britannique Robert Whitaker depuis ses débuts internationaux, en 2011, en a terminé avec le sport. En une décennie passée ensemble, le couple aura gravi les échelons. Avec vingt-deux victoires internationales à leur palmarès, acquises lors de puissances, Coupes des nations et autres Grands Prix 5*, les deux complices auront réussi une belle carrière. Le plus grand succès individuel du duo restera sans doute sa victoire dans la deuxième étape du circuit de la Coupe du monde Longines, à Helsinki, en 2019. L’année précédente, la paire avait même foulé la piste de Paris-Bercy, pour la finale du mythique circuit indoor qui lui a tant souri. Acquis par son cavalier à sept ans chez le Suisse Steve Guerdat sur un concours de circonstances plus qu’heureux, le bai, aura finalement su dépasser son fort caractère pour révéler tout son potentiel au grand jour. 

“Nous avons pris la décision de mettre Catwalk IV à la retraite à l'âge de dix-huit ans. Avec d'innombrables victoires, des Coupes des nations, des Coupes du monde et des apparitions en 5*, il est sans conteste l'un des meilleurs chevaux que Rob a eu l'honneur de monter”, ont écrit les écuries Whitaker sur leurs réseaux sociaux, jeudi 11 novembre. “Rob a pris les rênes du puissant Catwalk dès 2011, et le couple a enregistré vingt-trois victoires (GRANDPRIX en a dénombré vingt-deux, ndlr) et encore plus de Top 10 que nous ne pouvons en compter. Il a prouvé qu'il était un cheval incroyablement polyvalent, remportant des Puissances, Six Bars, des Grand Prix 5*, étant un prétendant de premier plan dans les équipes de Coupe des nations et les Coupes du monde. Il a sauté dans sur toutes les pistes du monde, depuis les immenses arènes en herbe de Hickstead, Dublin et Spruce Meadows, jusqu'aux légendaires concours indoor de l'Olympia de Londres et de Liverpool, prenant chaque parcours à bras le corps et stupéfiant les foules partout où il est allé dans le monde.” Et Robert Whitaker himself d’ajouter : “Catwalk fait partie de la famille, il ne nous doit rien, il m'a beaucoup appris au cours des dix dernières années, nous avons partagé des moments difficiles mais aussi beaucoup de succès. Il était très important pour nous qu'il termine sa carrière au sommet de son art et en bonne santé pour qu'il puisse profiter de sa retraite. Je voudrais également remercier tous ceux qui ont travaillé avec lui, car ils font aussi partie de cette histoire à succès. Nous sommes ravis que Catwalk prenne sa retraite ici, à la maison, et qu'il profite d'un temps bien mérité au paddock. Merci Catwalk !”

Le bai, inscrit au stud-book Holsteiner, va sans aucun doute laisser un grand vide dans le cœur de ses fans. S’il n’a jamais eu l’étoffe d’un cheval tel le richissime Explosion W, Catwalk a connu une impressionnante carrière, ne baissant jamais de pied et faisant preuve d’une immense régularité au plus haut niveau. Fils de Colman et Carna, par Corleone, le hongre tourne la page sportive de sa carrière. Avant d’être castré, le bai a d’ailleurs laissé quelques produits dont Colani von Worrenberg, vu jusqu’à 1,55m avec le Suisse Elian Baumann. Cette année, le fidèle partenaire de Robert Whitaker, né chez Lothar Völz, qui avait été couronné éleveur de l’année en 2020 par le Holsteiner Verband, avait terminé deux fois sur le podium, lors des Grands Prix 2* d’Opglabeek et Keysoe.