William Funnell a remis le pied à l’étrier

Fin juin, une cheville cassée lors du CSIO 5* de Sopot avait privé le Britannique William Funnell d’une participation aux Jeux olympiques de Tokyo. Après plusieurs mois de repos, le cavalier de cinquante-cinq ans a fait son retour la semaine passée au CSI 2* de Lierre et espère prendre part à l’étape de la Coupe du monde de Londres, fin décembre, rapportent Horse&HoundSi les docteurs avaient averti le pilote que sa rééducation pourrait prendre jusqu’à un an, il n’en n’a rien été. “Cela a été trois ou quatre mois difficiles sans monter”, a-t-il confié à nos confrères anglais. “J'ai dû travailler dur pour arriver à ce stade. Au départ, les médecins m'avaient dit qu'il me faudrait au moins six mois, mais que cela pourrait prendre jusqu'à un an avant que je puisse remonter à cheval. Je ne pouvais pas faire grand-chose tant que j'avais des béquilles, mais dès qu'on m'a enlevé le plâtre, j'ai commencé à nager un kilomètre tous les matins - je suis probablement plus en forme qu'avant ! Je ne peux toujours pas courir ou marcher trop loin, mais monter à cheval est finalement plus facile que marcher.”

William Funnell doit désormais remettre en forme ses montures qui ont, elles aussi, été privées de compétitions. Samedi 13 novembre, le pilote est engagé dans le Grand Prix 2* de Kronenberg, aux Pays-Bas, avec le jeune Equine America Billy Picador. Son meilleur cheval, Equine America Billy Diamo, lauréat d’un Grand Prix 3* à Gorla Minore en mai et présélectionné par Di Lampard pour les Jeux de Tokyo, a, quant à lui, conclu l’épreuve à barrage avec huit points un peu plus tôt ce matin.