Sam Griffiths prend les rênes de l’équipe néo-zélandaise de complet

Médaillé de bronze par équipe aux Jeux olympiques de Rio et lauréat du CCI 5*-L de Badminton en 2014, Sam Griffiths va troquer ses bottes pour se mettre au service de l’équipe néo-zélandaise de concours complet. L’Australien, âgé de quarante-neuf ans, sera le nouvel entraîneur en chef du collectif kiwi. Le cavalier sera épaulé par Fiona Tibone, nommée gestionnaire de la haute performance.

Jock Paget, directeur général de la haute performance des Sports équestres néo-zélandais (ESNZ), estime que cette nomination marque un nouveau pas en avant pour le programme de concours complet. "Ces nouvelles nominations sont le fruit d'un compte-rendu approfondi après les Jeux olympiques de Tokyo et de la compréhension du contexte dans lequel nous nous trouvons au sein du programme de haute performance - comme les obstacles, les besoins des cavaliers et la meilleure façon de les soutenir. Les cavaliers ont été fortement impliqués dans la définition de ces besoins, donc tout ceci est complètement lié à la fois au débriefing et à la stratégie pour l'avenir", a-t-il déclaré.

Les deux nouveaux rôles sont fortement liés à la stratégie et sont ciblés et axés sur les résultats du championnat. Pour rappel, l’escouade néo-zélandaise n’a plus décroché de médaille en grand championnat depuis 2012, malgré les solides performances individuelles de Jonelle et Tim Price, actuels deux et troisième au classement mondial de la discipline.

“Le processus d'entretien a été très agréable et nous avons eu l'occasion de parler à des personnes de grande qualité au sujet du sport et de leur vision. C'est formidable pour la Nouvelle-Zélande d'avoir ce genre d'intérêt international”, a ajouté Jock Paget. Julian Bowden, directeur général de l'ESNZ, estime qu'il est passionnant de voir de tels talents rejoindre l'équipe de haut niveau. “Je suis très enthousiaste quant aux opportunités et aux connaissances que Sam et Fiona apportent à l'ESNZ”, a-t-il déclaré. “Leurs références et leurs antécédents apporteront certainement une réelle valeur à l'ensemble de notre équipe. Ces nominations témoignent d'un véritable engagement à garantir que notre programme de concours complet reste fructueux à l'avenir et qu'il dispose du soutien nécessaire pour être performant sur la scène mondiale. Nous pensons que cette équipe nous donnera les meilleures chances et la meilleure structure pour réussir au niveau des championnats à l'avenir.”

Fiona Tibone a des liens très forts avec la Nouvelle-Zélande, notamment en tant que groom de Blyth Tait, sacré champion du monde en 1990 à Stockholm, puis médaillé d’or olympique par équipe à Barcelone en 1992 et à Atlanta en 1996. Elle possède un vaste bagage équestre et une expérience pratique à tous les niveaux du sport, notamment en tant que cavalière, entraîneur, propriétaire, logisticienne et dirigeante, avec une véritable passion pour la formation de jeunes chevaux. Elle a également travaillé avec les équipes des États-Unis et d'Italie lors d'événements de haut niveau et de championnats. “Elle possède une véritable richesse de connaissances et d'expériences et sera un atout pour l'équipe en tant que nouvelle responsable de la haute performance en concours complet”, déclare Jock Paget. “Ce nouveau rôle est pour moi l'occasion parfaite de poursuivre mon voyage avec la Nouvelle-Zélande”, commente à son tour Fiona Tibone, qui espère pouvoir mettre à profit ses décennies d’expérience pour décrocher de nouvelles médailles et titres. 

Sam Griffiths, de son côté, estime qu'il apporte à la table une compréhension très globale de ce dont les cavaliers et l'équipe ont besoin. Le vainqueur de Badminton en 2014 a couru deux échéances olympiques et également remporté le bronze par équipe aux Jeux olympiques de Rio en 2016. De plus, il a représenté l'Australie à deux reprises aux championnats du monde (anciennement Jeux équestres mondiaux) et a débuté sa carrière de cavalier international de complet en 1995.

Bien qu'il soit basé au Royaume-Uni depuis plus de vingt ans, ses racines sont solidement ancrées en Australie. “La Nouvelle-Zélande a beaucoup d’athlètes très talentueux et j'en connais pas mal, donc je sens que j'ai de bons rapports avec eux”, a ajouté Sam Griffiths. Désormais retiré de la scène internationale, l’Australien a trouvé la parfaite solution pour réaliser une bonne transition. “À mon époque, j'avais beaucoup de chevaux, mais ces dernières années, je me suis davantage consacré au coaching. Je suis très enthousiaste à ce sujet. Ce sont des cavaliers très talentueux et si tout se passe bien, nous devrions pouvoir obtenir de bons résultats. Je suis impatient de relever le défi”, s’est-t-il exprimé. “Je n'ai jamais été le cavalier le plus talentueux. J'ai vraiment dû apprendre à me gérer et à faire ce qu'il fallait faire pour être compétitif à un haut niveau. J'apporte cette expérience et ces connaissances, en sachant comment trouver un moyen de travailler à travers un défi pour arriver là où vous voulez aller.”

Son premier défi sera d'arriver dans une équipe bien établie et de parvenir à créer une bonne entente entre lui et les cavaliers. “Ensuite, nous pourrons nous atteler à convertir un bon entraînement en médailles. C'est un honneur pour moi d'avoir ce rôle et je suis très enthousiaste quant à l'avenir de l'équipe”, a-t-il précisé.

Pour Jock Paget, cette nouvelle addition dans le clan néo-zélandais est un énorme bonus. “[Sam] sait comment préparer différents types de chevaux, comment les faire passer de l'hémisphère sud à l'hémisphère nord, ce qui représente une grande partie de notre travail”, a analysé le directeur général de la haute performance. “Il a un excellent contact avec les gens et s'intégrera bien dans l'équipe. C'est excitant d'avoir quelqu'un avec son expérience à bord.”