Martin Fuchs : “Un nouveau rêve se réalise !”

Voici la réaction de Martin Fuchs, lauréat de la finale de la Coupe du monde Longines de Leipzig, remportée avec Chaplin et The Sinner 

“Je peux aujourd'hui dire que plan était parfait, mais je n’en étais plus aussi sûr après ma faute vendredi (rires). J’étais déjà très heureux que Chaplin puisse rester sur le podium et je me trouve finalement à remporter le titre prestigieux d’une compétition historique. C’est un nouveau rêve qui se réalise ! La liste des lauréats est composée des meilleurs cavaliers au monde, donc le fait d’y ajouter mon nom est absolument fantastique. 

[À propos du fait qu’il était deuxième la dernière finale de la Coupe du monde, en 2019 à Göteborg] Bien sûr, j’avais cela en tête car j’ai été quelques fois deuxième en championnat (également aux Jeux équestres mondiaux de Tryon en 2018 et aux championnats d’Europe de Riesenbeck l’an passé, ndlr). Je me suis dit que je ne pouvais pas être deuxième une nouvelle fois, mais je me disais aussi qu’au moins un cavalier après moi allait forcément réussir un sans-faute. D’ordinaire, McLain (Ward, ndlr) n’est pas du genre à laisser tomber des barres (il en a commis deux dans la seconde avec Contagious, ndlr). Lorsque la première barre est tombée, j’ai été envahi par l’émotion.

[À propos du parcours imaginé par Frank Rothenberger] Évidemment, pour nous qui sommes sur le podium, il est très simple de dire que les parcours étaient excellents, mais je l’avais déjà noté avant le début de l’épreuve. Il ne s’agissait pas des plus gros tours, mais il y a eu des fautes un peu partout. C’était bien assez difficile et le second parcours a semblé plus difficile en piste que lors de la reconnaissance. La tension a sûrement joué un rôle là-dedans ; les parcours ont toujours l’air plus difficiles lorsque l’on se bat pour le podium. 

En sortant de piste vendredi, j’étais vraiment contrarié mais Steve (Guerdat, son meilleur ami, ndlr) m’a félicité et a ajouté que je devais désormais gagner dimanche. Il est vrai qu’en voyant la vidéo de mon parcours, je dois dire qu’il a été assez spectaculaire (déséquilibré sur l’oxer sur bidet, le Suisse a conclu son tour sans les rênes de filet, avec simplement les rênes de bride, ndlr). A posteriori, je suis bien sûr très heureux et je me dis que j’ai eu de la chance de pouvoir aller au bout de mon parcours. 

Je crois que le fait d’avoir laissé deux jours de repos à Chaplin a été une bonne tactique. Comme nous l’avions décidé avant le championnat, il va désormais avoir une bonne période de repos avant de reprendre la compétition en extérieur. Je l’ai toujours dit, même lorsque je montais Clooney, Chaplin est mon cheval de cœur. Il a un cœur gigantesque et donne toujours le meilleur de lui-même, même s’il ne possède pas les mêmes aptitudes qu’avait Clooney. Ces dernières semaines, j’ai reçu quelques photos de ses premiers poulains. J’espère que grâce à cette victoire ils vaudront plusieurs millions dans quelques années (rires)”

La réaction de Sean Vard, groom de Martin Fuchs

Toutes les images des finales des Coupes du monde Longines de saut d’obstacles et FEI de dressage, attelage et voltige sont disponibles en rediffusion sur ClipMyHorse.tv