Flip’s Little Sparrow en a fini avec le sport

Avant-hier, la cavalière suédoise Stephanie Holmén a publié sur les réseaux sociaux un message de remerciements pour Flip’s Little Sparrow, sa jument de tête, qui n’apparaîtra plus en compétition. Âgée de seize ans, la baie est une fille de l’illustre Butterfly Flip, complice au plus haut niveau de Malin Baryard-Johnsson qui lui a par exemple permis de remporter l’argent olympique par équipes à Athènes en 2004, où toutes deux étaient notamment les coéquipières de Peter Eriksson et Cardento, le père de Flip’s Little Sparrow. 

Celle-ci a débuté sa carrière internationale à sept ans sous la selle d’un autre des cavaliers de tête suédois: Peder Fredricson. Sautant des épreuves jusqu’à 1,40m lors de sa première saison, la jument baie est ensuite initiée aux parcours à 1,45m à huit ans et signe des sans-faute réguliers à cette hauteur. Si elle conclut sa première compétition à 1,50m, disputée à Falsterbo en juillet de cette année-là, avec un lourd total de vingt-six points, elle réalise un parcours pénalisé d’un point seulement lors d’une épreuve de cette hauteur courue dans le cadre du CSI 5*-W de Londres en toute fin de saison. Début février 2015, Flip’s Little Sparrow découvre les Grands Prix à 1,60m à l’occasion du temps fort du CSI 4* d’Amsterdam, où elle termine onzième après n’avoir écopé que d’une faute au barrage. En mai, la fille de Butterfly Flip est initiée aux Coupes des nations lors du CSIO 5* de Lummen, où elle réalise un sans-faute et un parcours à douze points, puis dispute son premier Grand Prix 5* fin juin à Rotterdam, où elle met deux barres à terre. Après un abandon dans l’épreuve reine du CSIO 5* de Falsterbo, la SWB poursuit sa route pendant plusieurs mois en épreuves à 1,45m et 1,50m, connaissant du succès à ce niveau. 

Elle renoue l’été suivant avec les compétitions à 1,60m et reste dans les écuries de Peder Fredricson jusqu’au printemps 2017 avant de rejoindre l’une de ses élèves, Stephanie Holmén, qui l’a donc présentée en compétition jusqu’à cette année. Le plus beau succès du couple restera sa victoire dans l’étape de la Coupe du monde de Zurich en 2018. Les deux complices ont également remporté pas moins de trois Grands Prix CSI 3* et réalisé deux sans-faute en finale des Coupes des nations FEI à Barcelone, le premier dans l’épreuve qualificative de l’événement en 2018 et le second lors de la Consolante cette année. Leur dernière apparition en compétition remonte au CSI 4* de Stockholm, il y a un mois, où elles avaient remporté une épreuve à 1,50m avant d’être éliminées dans le Grand Prix. 

“Merci de m'avoir emmené autour du monde pendant cinq ans, a écrit Stephanie Holmén sur les réseaux sociaux. Merci de toujours vouloir faire de ton mieux. Merci d'être le meilleur moment de chaque journée, à la maison comme en concours. Tu vas beaucoup me manquer. [...] Je n'arrive pas à croire que je sois devenue ta cavalière et que nous nous soyons si bien entendues. Merci pour tout.”