Notre site web utilise la publicite pour se financer. Soutenez nous en desactivant votre bloqueur de publicite. Merci !

“Une bonne leçon”, Grégory Cottard

“Si tous les humains avaient le même cœur que Bibici, on aurait un beau monde”, dit aussi Grégory Cottard, qui dresse un bilan positif de sa première expérience en finale de la Coupe du monde Longines et en grand championnat. Après une grosse faute en première manche et du temps dépassé aujourd'hui, le Francilien n’a pu accéder à la seconde. Il conclut le championnat au vingt-quatrième rang et en tire les premiers enseignements.