“Les nouvelles de Tempo sont incroyablement bonnes”, Olivier Robert

Alors qu’il devait prendre la route pour le CSI 5*-W de Göteborg ce week-end, Olivier Robert a finalement été contraint de renoncer à l’ultime Coupe du monde Longines de la saison, Vivaldi des Meneaux étant victime d’une éruption cutanée. L’Aquitain ne pourra donc pas décrocher son ticket pour la finale de Las Vegas. Cet hiver, son programme a également été contrarié par la blessure grave de Tempo de Paban, dont il donne d’excellentes nouvelles. Le Tricolore a également évoqué sa récente association avec Ilena de Mariposa, la fille de Flora de Mariposa. 



Scoopdyga Tempo de Paban lors de la finale de la Coupe du monde Longines de Göteborg en avril.
Vous avez finalement renoncé au CSI 5*-W de Göteborg ce week-end, alors que vous étiez initialement engagé. Pourquoi ? 
Par la force des choses, je n’ai pas pu me rendre à Göteborg. Vangog (du Mas Garnier, ndlr) va en effet démarrer sa saison extérieure au Sunshine Tour (à Vejer de la Frontera, en Espagne, ndlr) et n’était donc pas en mesure d’aller à Göteborg. Vivaldi (des Meneaux, ndlr) a quant à lui subi une éruption de boutons très forte. Nous avons donc voulu le traiter sans produits dopants pendant quarante-huit heures, afin qu’il puisse éventuellement prendre la route pour la Suède. Samedi matin, nous avons toutefois pris la décision d’utiliser les produits plus forts, qui l’ont donc rendu positif à un éventuel contrôle. Se rendre à ce concours n’était donc malheureusement plus envisageable, à grand regret bien sûr. Aujourd’hui, Vivaldi n’a plus rien et je l’ai même monté normalement aujourd’hui. 
 
La non-participation au CSI 5*-W de Göteborg ne vous permettra donc pas de récolter les derniers points qu’ils vous manquaient pour envisager une participation à la finale de la Coupe du monde Longines de Las Vegas…
Absolument… Mais comme l’a justement dit Thierry Pomel (le sélectionneur de l’équipe de France de saut d’obstacles, ndlr), la finale de la Coupe du monde s’est éloignée dès lors que Tempo s’est blessé (lors de la warm up du CSI 5* de Prague, Tempo de Paban a été victime d’une rupture ligamentaire à cause de l’état de la piste, ndlr). J’avais engrangé tellement de points au classement général en début de saison que cela valait tout de même le coup de lancer Vivaldi. Il a réussi à récolter des points à deux reprises sur six participations et a réalisé de bonnes choses à chaque fois. Vangog a quant à lui réussi un sans-faute à Bâle et je le laisse désormais respirer avant de mettre le cap sur l’extérieur. En définitive, je pense que je ne peux m’en prendre qu’à moi car je n’ai pas mis en place une gestion optimale. J’ai un peu de regret mais je peux dire qu’avec la blessure de Tempo et le changement de programme, cette non-qualification pour la finale est une demie déception. 
 
Le 20 novembre à l’occasion des play-offs de la Global Champions League, à Prague, Tempo de Paban a été victime d’une rupture ligamentaire à la réception d’un obstacle lors de la warm-up. Comment va-t-il aujourd’hui ?
Les nouvelles sont incroyablement bonnes ! Je dois remercier Geir Gulliksen ou Scott Brash qui m’ont envoyé au centre de rééducation dans lequel Tempo se trouve. C’est en Hollande, à l’Equine Motion Institute, où de très nombreux chevaux de renommée sont allés. Ils réalisent un travail de rééducation exceptionnel (retrouvez une vidéo de Tempo de Paban pendant sa rééducation en bas d'article, ndlr). Après sa blessure, nous étions très pessimistes, mais la vétérinaire de l’institut m’a dit qu’elle et ses équipes sont certains qu’il va refaire du haut niveau un jour. C’est assez hallucinant ! Il trotte déjà. J’essaie de prendre du recul pour ne pas avoir de mauvaise surprise, mais la vétérinaire est très confiante et me dit qu’une fois qu’il sera complètement remis, tout ira bien. La prochaine saison indoor pourrait se faire avec Tempo, qui n’a que douze ans. C’est un tel génie en indoor que ce serait fabuleux. Et d’autant plus car les premières écographies ne présageaient rien de bon.  
 
Le haras de Clarbec vous a récemment confié Ilena de Mariposa, la fille de l’incomparable Flora de Mariposa. Comment se déroule votre association ? 
Ilena a intégré mes écuries il y a trois semaines. Je n’estime pas pouvoir faire mieux que ses cavaliers précédents, mais le feelingest exceptionnel. Avec elle, je me prends à rêver à des choses car il s’agit d’une jument vraiment merveilleuse. Hormis en ce qui concerne Eros, je n’avais jamais récupéré un cheval avec une telle expérience à ce niveau. Elle a un bagage important et a déjà concouru sur de belles pistes. Recevoir une jument clé en main est inédit pour moi. Nous allons prendre la température au CSI 2* de Royan la semaine prochaine (le nouveau couple a déjà pris part à trois épreuves d’1,30m à 1,35m la semaine passée à Barbaste, ndlr). Mon sentiment sur son dos est formidable, il s’agit d’une jument fantastique. À moi de mettre les pièces du puzzle dans le bon sens désormais !