Jérôme Guéry fait résonner la Brabançonne à Vejer de la Frontera grâce à Quel Homme de Hus

Le premier Grand Prix du Sunshine Tour de Vejer de la Frontera a sacré le Belge Jérôme Guéry. En selle sur son excellent fils de Quidam de Revel, Quel Homme de Hus, le pilote de quarante ans est venu à bout de sa compatriote Gudrun Patteet, en forme étincelante cette semaine en Espagne. L’amazone avait misé sur la jeune Sea Coast Monalisa van't Paradijs. Pour le Danemark, Andrea Schou a complété le podium, aux rênes de Quadrosson Ask.



Alors que les tournées d’Oliva, Valence et Vilamoura suivent leur cours depuis plusieurs semaines, le Sunshine Tour de Vejer de la Frontera était l’hôte de son premier CSI 3* ce week-end. Dans le Grand Prix, couru sur la vaste piste en herbe espagnole, soixante couples se sont affrontés, dimanche 14 février. Le premier sans-faute a été signé par l’Américain Michael Hughes, qui avait sellé pour l’occasion Urugay Courcelle, ancien partenaire du Français Pierre-Alain Mortier. D’ailleurs, le chef de piste néerlandais Louis Konickx, qui devrait officier au CSI 5* de Bois-le-Duc dans un mois, a dû avoir quelques sueurs froides. En début d’épreuve, les sans-faute se sont accumulés rapidement, avant que leur nombre ne se stabilise à quinze. 

Parmi ces heureux élus, seule Pénélope Leprevost est parvenue à dérouler un parcours parfait en première manche pour le compte de la France. La Normande avait de nouveau choisi son meilleur cheval, Vancouver de Lanlore, pour cette épreuve. Le fils de Toulon a montré de belles choses en milieu de parcours notamment. Malheureusement pour le couple, qui était membre de l’équipe de France lors des derniers championnats d’Europe Longines de Rotterdam, le vertical numéro deux du barrage n’est pas resté sur les taquets. Cette faute relègue Pénélope Leprevost et Vancouver de Lanlore à la treizième place. Sixième, quatrième et neuvième de leurs trois derniers Grand Prix CSI 3*, la paire réalise aujourd’hui une très légère contreperformance, sans grande incidence pour la suite de la saison.

Aurélien Leroy, qui se confiait à GRANDPRIX il y a quelques jours, a écopé d’un point de temps dépassé au premier tour avec son plaisant Croqsel de Blaignac. Âgé de seulement neuf ans, le gris, fils d’Ugano Sitte semble rempli de promesses pour l’avenir. Olivier Perreau comptait lui aussi sur une jeune monture. Pour sa première apparition à ce niveau, le BWP Millar van de Faunushoeve a baissé de pied en fin de parcours, fautant sur le numéro 10, puis sur l’entrée de double numéro 12 et sur l’ultime effort du tracé, un oxer placé en numéro 13. Cet obstacle a aussi coûté sa place au barrage à Axel van Colen. Aux rênes du respectueux Veyron, le Français a emporté sur son passage le premier plan de l’oxer après un parcours sans fausse note. Enfin, Roger-Yves Bost n’a pas fait mieux, son généreux Castleforbes Vladimir ayant refusé de franchir la dernière ligne après un abord hasardeux sur le double numéro 12. À la suite de cette désobéissance, l’adorable alezan a bouclé son parcours sans toucher le moindre obstacle, mais en écopant de huit points de pénalité (quatre pour son refus, plus quatre pour du temps dépassé).



Quel Homme de Hus en promenade

Reine de Vejer de Frontera cette semaine, Gudrun Patteet a bien failli parachever une semaine de rêve sous le soleil espagnol. En tête une grande partie du barrage, la Belge s’est fait chiper la victoire en fin d’épreuve. Pour autant, sa jeune fille de Bamako de Muze, Sea Coast Monalisa van't Paradijs n’avait jusqu’alors pris part qu’à un unique Grand Prix CSI 3*, en novembre dernier, déjà à Vejer de la Frontera. Sanctionnée par cinq points de pénalité, le bai a largement rectifié le tir pour sa deuxième tentative à ce niveau, décrochant une honorable deuxième place. 

Deuxième place d’autant plus honorable que l’inexpérimentée BWP a été devancée par Jérôme Guéry et Quel Homme de Hus. Le couple a réalisé deux promenades de santé, sans aucun sursis, pour remporter sans conteste ce Grand Prix. Victorieux lors du Longines Grand Prix CSI 5* de Mexico en 2019, le couple n’a, depuis, jamais cessé de progresser. Sixième du mythique Grand Prix CHIO 5* d’Aix-la-Chapelle, médaillé d’or par équipe aux championnats d’Europe Longines de Rotterdam avec les Diable Rouge, puis encore troisième du CHI 5* de Genève en 2019, la paire avait dû prendre un peu de recul avec le grand sport l’année dernière en raison de la pandémie de Covid-19. Désormais, Jérôme Guéry peut aborder 2021 de la meilleure des manières avec son étalon, en gardant les yeux rivés sur les Jeux olympiques de Tokyo, qui devraient avoir lieu cet été, au Japon.

"J'ai vu que Gudrun (Patteet, ndlr) était parti vite et bien, et j'ai essayé de faire mieux !  Je connais très bien mon cheval et ces grandes pistes lui conviennent parfaitement.  Je pense que j'ai tourné plus court que Gudrun pour revenir au double et dans la deuxième ligne, j'ai retiré une foulée. Dans la dernière partie du parcours, j'ai pu avancer au galop et je crois que j'ai aussi fait une foulée de moins qu'elle. J'aime commencer ma saison ici au Sunshine Tour, c'est le meilleur endroit au monde et avec cette victoire je suis très, très heureux, c'est un excellent début d'année", a commenté Jérôme Guéry.  "C'était un bon parcours.  Nous savons tous qu'au Sunshine Tour, les pistes sont toujours grandes et difficiles, mais cela convient à mon cheval. C'est son type de piste préféré.  J'étais très confiant en reconnaissant le parcours et je savais que cela nous."

Derrière, Andreas Schou a porté haut le drapeau danois. Le pilote a placé Quadrosson Ask juste derrière les deux Belges. Quatrième, la Néerlandaise Kim Emmen a fait briller un autre produit de Quidam de Revel, Jack van het Dennehof. À la cinquième place, la Britannique Jodie-Hall McAteer, ancienne cavalière du génial Coquin de Coquerie, alias Hello Vincent, a placé Salt’N Peppa. Dernier double clear round, l’Allemand Jens Baachmann a représenté la cinquième nation de ce top six grâce au bon comportement de Aglaia J. 

Les résultats complets ici.