Un Diamant des Forêts, un joyau français prédestiné au succès

Un Diamant des Forêts a toujours fait l’unanimité. De l’énergie à revendre, de la franchise ; il a, dès le début, incarné le modèle type du cheval de sport aux yeux de son éleveur et premier pilote, Fabrice Paris. Son cavalier actuel, le Canadien Jim Ifko, ne tarit pas d’éloges à son sujet, fier d’évoluer à ses côtés sur les pistes internationales.



Un Diamant des Forêts est le digne héritier de l’exceptionnel Diamant de Semilly, étalon numéro un mondial au classement de la Fédération mondiale de l’élevage de chevaux de sport (WBFSH) en 2015 et 2016 et sacré meilleur étalon du monde en 2019 au classement cumulé CSO et concours complet WBFSH. “Je n’ai jamais eu le moindre doute sur mon cheval. Il a toujours eu un talent hors du commun, un vrai don pour le saut d’obstacles”, affirme Fabrice Paris.

Respectueux, rapide et talentueux, le séduisant Selle Français sait se faire remarquer. En février dernier, Un Diamant et son cavalier actuel, le Canadien Jim Ifko, se sont offerts une première place dans le Grand Prix CSI 2*, à Wellington, en Floride. Un mois plus tard, ils ressortent une nouvelle fois victorieux d'une même épreuve à 1,45m, avec une seconde et demie d’avance sur l’Américaine Paris Sellon et sa jument Anna Jo. Grisé par la performance du Selle Français, Jim Ifko n’a pas retenu son enthousiasme: “J’ai tellement de chance d’avoir un cheval aussi courageux, rapide, respectueux et compétitif. C’est une sensation assez incroyable.”



"Un pari gagnant"

Ici sous la selle de son naisseur, Fabrice Paris, Un Diamant des Forêts a été sacré vice champion de France à cinq ans, sur le Terrain d'Honneur du Grand Parquet de Fontainebleau.

© Scoopdyga

Le crack est né en 2008, au haras des Forêts, à Couvains, non loin de Saint-Lô et des côtes normandes. Issu du croisement entre Diamant de Semilly et Grace des Forêts (par Papillon Rouge), Un Diamant “n’était pas un très beau poulain”, admet Fabrice Paris. “Cependant, il avait une locomotion très intéressante, tout à fait hors du commun, et je l’ai trouvé impressionnant dès son premier saut en liberté.” L’admiration que lui voue son éleveur et premier cavalier est contagieuse: son collaborateur algérien, M’hamed Metidji, est conquis par les qualités prometteuses du jeune Un Diamant et en devient le co-propriétaire, jusqu’à son rachat par le Groupe France élevage (GFE). “La proposition du GFE s’est vraiment distinguée à nos yeux”, explique ce dernier. “L’idée était qu’Un Diamant soit acheté non seulement pour le sport, mais également pour la reproduction.

Par la suite, le Selle Français comble les attentes de ses propriétaires sur le Cycle classique et lors de la finale du championnat de France des chevaux de cinq ans, à Fontainebleau, en 2013, où il termine deuxième. “Il était très respectueux et avait un très bon galop, ce qui lui permettait de signer de très beaux parcours en étant presque toujours sans-faute”, retrace Fabrice Paris. Les compliments fusent: “des moyens hors normes”, “un respect incroyable” et “beaucoup de courage”. En bref, “il a toutes les qualités d’un grand cheval de sport” selon son éleveur.



D’Un Diamant à “Monty”

À Wellington, le cavalier Canadien à misé sur la rapidité d’Un Diamant.

© Sportfot

Un Diamant évolue sous la selle de Fabrice Paris jusqu’en 2015. Puis son chemin croise celui de Jim Ifko qui vient à la rencontre de son naisseur dès la sortie de piste. En se rendant en France, le Canadien ne cherchait pas d’étalon, mais a immédiatement été conquis par le bai. Par la suite, le fils de Diamant de Semilly quitte le sol français pour arborer les couleurs canadiennes. “L’achat de ce cheval était pour lui un pari. Et on voit aujourd’hui qu’il s’agissait d’un pari gagnant”, commente fièrement le naisseur du puissant bai.

Les années défilent et Jim Ifko noue une relation très forte avec celui qu’il surnomme affectueusement “Monty”. Ensemble, ils se frayent une place dans le haut niveau et se lancent jusqu’en CSI 5*, notamment à Calgary, au Canada, en septembre 2018, où ils s’octroient la troisième place dans une épreuve à 1,50m.

Le 3 avril dernier, le couple s’est également distingué sur la piste floridienne de Wellington en se classant deuxième du Grand Prix CSI 4*, sur un parcours à 1,60m, lors du dernier week-end du Winter Equestrian Festival (WEF), derrière l’Américain Adam Prudent, associé à Baloutinue (HANN, Balou du Rouet x Landor S). “Monty est un étalon très agressif quand il est en piste”, reconnaît le Canadien, misant sur la rapidité naturelle et le mental de son cheval. “C’est un compétiteur, c’est sûr!” 

Satisfait du niveau atteint par son protégé, Fabrice Paris ne souhaite qu’une chose, “qu’Un Diamant poursuive sa carrière sportive aussi longtemps que possible, sûrement aux côtés de Jim Ifko, qui n’a pas prévu de le vendre.” Bien évidemment, son cœur d’éleveur reprend le dessus: “À terme, je serais ravi de pouvoir le récupérer pour mon élevage, il serait évidemment un excellent élément. Pouvoir lui offrir une retraite heureuse à la maison, là où tout a commencé, serait également fantastique.”